Fatick : une association veut encourager les parents à encadrer leurs enfants en lecture
APS
SENEGAL-EDUCATION

Fatick : une association veut encourager les parents à encadrer leurs enfants en lecture

Fatick, 18 août (APS)- Femmes-Plus, une association féminine basée à Sokone, ambitionne de pousser 80 % des parents à consacrer 30 % de leur temps dans l’encadrement de leurs enfants à la lecture à haute voix d’ici à 2022, a appris l’APS de ses responsables.

 
Cet objectif est en adéquation avec les orientations du projet ‘’Lecture pour tous’’ mis en œuvre dans la région par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et articulé autour de l’encadrement des élèves à domicile, a laissé entendre Seynabou Diokhané Mbow, chargé de communication du projet.
 
Elle s’exprimait vendredi à l’issue d’un atelier de partage des objectifs du projet avec des acteurs des médias des régions de Fatick, de Kaolack et du département de Mbour ainsi que des membres de la communauté éducative
 
‘’L’objectif est aussi que 80% des parents qui seront touchés par ce projet puissent aménager 30% de leur temps à encadrer leurs enfants élèves à la lecture à haute voix . C’est aussi d’arriver d’ici 2022 à la mise en place dans la région de Fatick d’une plateforme de la société civile’’, a notamment précisé Mme Mbow.
 
‘’Cette plateforme de la société civile va au-delà du projet et vise à pérenniser les activités de sensibilisation, d’encadrement, de mobilisation et d’engagement des parents à d’aider les enfants à lire à la maison’’.
 
Elle a indiqué que le projet va intervenir dans la région de Fatick dans les quatre Inspections de l’éducation et de la formation (IEF) : Fatick, Gossas, Dioffior, et Foundiougne.
 
‘’Nous avons l’ambition de toucher les parents d’élèves de 65 communautés regroupées autour d’écoles élémentaires. Suivant cette approche, nos cibles sont les parents des élèves en classe de CI, CP et CE2 et non les écoles’’, a-t-elle précisé.
 
Seuls 19, 5 % des élèves de Fatick ont les compétences requises en lecture. Ils se situent en dessous du seuil de maîtrise en lecture. Donc le défi d’une mobilisation communautaire en faveur de l’amélioration des performances des élèves en lecture est donc plus prégnant dans la région, a-t-elle fait valoir.
 
Elle a ajouté : ‘’Le projet vont s’appuyer sur 65 écoles élémentaires du programme, communiquer avec les parents sur l’utilité de la lecture à travers des causeries, des émissions radiophoniques et divers autres moyens de communications’’.
 
‘’Le but recherché est de faire comprendre aux parents d’élèves l’importance de la maîtrise de la lecture dans l’accès aux savoirs des autres disciplines’’, a souligné le chargée de communication du projet.
 
 
Il s’agira de faire comprendre aux parents que l’apprentissage de la lecture doit être partagé entre la maison et l’école. Les langues nationales devant être des leviers pouvant permettre aux élèves de maitriser très rapidement la lecture’’, a-t-elle fait remarquer
 
‘’Des activités de formations et des moyens sont prévus pour accompagner les parents dans l’accomplissement de cette mission d’encadrement des enfants à la maison. Des manuels illustratifs seront également remis par le programme aux élèves’’, a détaillé Seynabou Diokhané Mbow.
 
 
AB/AKS