Une rentrée des classes effective dans plusieurs écoles de la région de Thiès
APS
SENEGAL-EDUCATION

Une rentrée des classes effective dans plusieurs écoles de la région de Thiès

Thiès, 4 oct (APS) - Les cours ont démarré jeudi, jour de la rentrée scolaire, dans la quasi-totalité des huit écoles de la région de Thiès (ouest) visitées par le gouverneur Amadou Sy, a constaté l’APS.
 
Le gouverneur a effectué sa traditionnelle tournée dans un échantillon d’écoles, pour s’enquérir des conditions dans lesquelles la rentrée scolaire s’est déroulée.
 
Il était accompagné de l’inspecteur d’académie de Thiès, Pape Baba Diassé, du préfet du département, Fodé Fall, du président de l’Union nationale des associations de parents d’élèves (UNAPES) et de représentants des syndicats d’enseignants.
 
Des cours ont eu lieu dans la presque totalité des écoles visitées par le gouverneur, en vertu de la consigne "Ubi tey, jang tey" donnée aux enseignants et aux chefs d’établissements scolaires en vue du démarrage des cours dès le jour de la rentrée.
 
Amadou Sy et ceux qui l’accompagnaient ont visité l’école primaire et le collège de Lalane, un village de la commune de Fandène, l’école Ibra-Fall, du village de Madina Fall, l’école maternelle de Balabé, l’école Elhadji-Amadou-Bâ-Sampathé, l’école franco-arabe de Keur Dago, le lycée Malick-Sy et l’école privée catholique Daniel-Brothier.
 
"Partout où nous sommes passés, les chefs d’établissement [étaient] là, avec toute l’équipe pédagogique. Les cours ont effectivement démarré", s’est réjoui l’inspecteur d’académie de Thiès au terme de la tournée.
 
Papa Baba Diassé déclare que la rentrée scolaire est également effective dans les inspections de l’éducation et de la formation de Mbour et de Tivaouane, qui font partie de l’inspection d’académie de Thiès.
 
Il appelle les parents d’élèves, les parents des élèves du lycée Malick-Sy notamment, à les envoyer à l’école le plus vite possible.
 
Dans cette école, malgré la présence de certains élèves et enseignants, la rentrée scolaire consistait seulement à des "prises de contact" entre lycéens et professeurs, selon le nouveau proviseur, Amadou Lamine Badji.
 
L’inspecteur d’académie de Thiès déclare qu’il existe un déficit de 67 enseignants de l’élémentaire dans le département de Thiès et de 200 pour toute la région.
 
Mais, selon M. Diassé, ce déficit n’est pas un obstacle au fonctionnement des écoles, Thiès étant, selon lui, l’une des régions les mieux dotées d’enseignants.
 
"Globalement, la consigne ‘Ubi tey, jang tey’ a été respectée", a constaté le gouverneur de la région, invitant les parents d’élèves, à la suite de l’inspecteur d’académie, à faciliter le bon déroulement des apprentissages en envoyant à temps les élèves à l’école.
 
Il précise que les élèves peuvent entamer les cours en attendant de pouvoir s’inscrire.
 
A l’école Daniel-Brothier, 1.164 élèves étaient présents sur un total d’environ 1.300 attendus cette année dans cet établissement, selon son directeur Pierre Tine. 
 
A l’école élémentaire de Lalane, environ trois quarts de l’effectif des élèves étaient présents. A l’école Ibra-Fall, l’atmosphère était studieuse, les cours ont eu lieu le jour de la rentrée.
 
"L’inspection d’académie va faire le point sur les difficultés rencontrées, pour leur apporter une solution", a assuré le gouverneur. 
 
Concernant la prolifération des salles de jeux autour de certaines écoles, que déplorent les parents d’élèves, des "instructions fermes" ont été données par les autorités administratives en vue de la "suspension" de ces espaces de loisir, en attendant de pouvoir les éloigner des écoles, selon Amadou Sy.
 
Le président de l’UNAPES, Massar Diop, a déploré l’implantation des salles de jeux près des écoles et l’aménagement d’espaces de lavage de véhicules à côté des établissements scolaires de la commune de Thiès.
 
Selon Yousouf Thiello, le secrétaire général de la section régionale du SAEMSS, l’un des principaux syndicats d’enseignants du pays, ses collègues sont déjà sur place, prêts à entamer les cours.
 
L’Etat du Sénégal "a fait des efforts" pour le respect des engagements qu’il a pris avec les syndicats d’enseignants en vue d’une année scolaire "apaisée", a reconnu M. Thiello.

Il reste "beaucoup à faire" en matière de formation, ajoute-t-il, évoquant les "lenteurs administratives" relatives à la satisfaction des revendications des enseignants.

ADI/ESF/BK