Des engagements de contribution de 3,1 milliards de dollars attendus à la Conférence de financement du GPE
APS
SENEGAL-EDUCATION

Des engagements de contribution de 3,1 milliards de dollars attendus à la Conférence de financement du GPE

Dakar, 26 jan (APS) - La 3e Conférence internationale de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE, en anglais), prévue à partir du 2 février prochain à Dakar, devrait consacrer la matérialisation des engagements des donateurs dont les contributions sont attendues à hauteur de 3,1 milliards de dollars, pour 2018-2020, a indiqué, vendredi, le ministre sénégalais de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.

Ces fonds escomptés sont destinés à une reconstitution du budget du GPE, afin de revitaliser le financement en faveur de l’éducation dans 60 pays en développement et transformer les résultats scolaires en opportunités pour des millions d’enfants dans le monde, a expliqué M. Thiam.
 
Il animait une conférence de presse de lancement de cette Conférence internationale qui sera co-présidée par le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall et son homologue français Emmanuel Macron.
 
Cette rencontre qui se tient pour la première fois en Afrique, vise ainsi à "recevoir des engagements des partenaires à financer l’éducation", a insisté Serigne Mbaye Thiam. 
 
Selon lui, il s’agit pour le GPE, qui regroupe 87 pays en voie de développement, de mobiliser 3,1 milliards de dollars en vue de garantir l’accès à l’éducation à quelques 870 millions d’enfants et de jeunes à travers le monde.
 
"Le pacte du Partenariat mondial pour l’éducation établit un lien explicite d’une part entre l’accroissement de l’aide des bailleurs de fonds à l’éducation et d’autre part la nécessité de rendre compte des résultats dans les pays bénéficiaires", a souligné le ministre sénégalais de l’Education nationale.
 
Déjà, "les pays bénéficiaires devraient s’engager à mettre au moins 20% de leur budget dans le secteur de l’éducation et à concevoir et mettre en œuvre un plan sectoriel d’éducation rationnel et durable grâce à un large processus de consultation", a rappelé le ministre.
 
Parlant du choix porté sur le Sénégal pour abriter cette conférence du GPE, après le Danemark en 2011 et la Belgique en 2014, le ministre a évoqué "la reconnaissance par la communauté internationale des efforts soutenus du gouvernement en matière d’éducation et de formation".
 
"Le Sénégal est souvent cité en modèle pour ce qui concerne les allocations budgétaires en faveur du secteur et la qualité de son Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence dans l’éducation (PAQUET)", a-t-il ajouté.
 
La rencontre de Dakar va réunir plusieurs personnalités dont une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernement, une cinquantaine de ministres de l’Education, des responsables d’institutions internationales, ainsi que des experts de haut niveau.
 
Des événements parallèles se tiendront du 30 janvier au 3 février en marge de la conférence, à l’initiative de l’Etat du Sénégal et de ses partenaires comme l’Unesco, Plan International, l’Unicef, entre autres.
 
Un Forum des jeunes prévu au lycée Kennedy à Dakar, le 30 janvier, devrait permettre aux élèves de décliner eux-mêmes leur vision de l’école. 
 
Il s’en suivra, le lendemain, d’un panel sur les comptes nationaux de l’éducation du Sénégal, une occasion de partager l’expérience sénégalaise dans ce domaine.
 

ADL/BK