Bac 2020 à Louga : son organisation réussie saluée par les acteurs de l’éducation
APS
SENEGAL-EDUCATION-EXAMENS

Bac 2020 à Louga : son organisation réussie saluée par les acteurs de l’éducation

Guéoul (Kébémer), 2 sept (APS) - Autorités administratives, syndicalistes et parents d’élèves ont estimé de manière unanime que le défi de l’organisation de l’examen du baccalauréat a été relevé par la région de Louga, grâce à "une bonne coordination et une synergie" des efforts des différents acteurs de l’éducation.
 
 
"Il y avait un défi lourd à relever dans ce contexte de gestion de la pandémie au Sénégal, comme ailleurs, car ce qui se passe ici se passe dans les autres pays du monde. Notre qualité est que les gens travaillent avec rigueur et méthode pour la reprise des cours et l’organisation des examens", a déclaré le gouverneur El Hadj Bouya Amar.
 
Il s’exprimait à Guéoul, au terme d’une tournée dans des centres d’examen de la commune de Louga et Kébémer. 
 
"Nous avons fait le tour de quelques centres et pour le moment, aucune difficulté ne nous a été signalée, ni à Louga ni dans les autres départements. Nous avons bien démarré et nous souhaitons que tout se déroule normalement jusqu’à la fin", a-t-il ajouté.
 
Il a rappelé que nombreux étaient ceux qui se demandaient comment parvenir à réunir des milliers d’élèves dans un même centre dans le contexte de Covid-19.

"Grâce au travail de l’Etat, dit-il, des parents d’élèves, des syndicats et des autorités locales, le défi a été relevé."
 
"Nous avions des inquiétudes légitimes et fondées par rapport au contexte du Covid-19 et de l’hivernage, d’organiser des examens en cette période’’, a reconnu le représentant du G7, Papis Camara.

"C’est une très grande épreuve et nous sommes très satisfaits, parce que le défi est relevé grâce à la bonne coordination et à la synergie entre les autorités et les autres", s’est félicité le représentant de cette intersyndicale regroupant les sept principaux syndicats d’enseignement du Sénégal.

Selon M. Camara, "le protocole sanitaire est respecté dans tous les centres visités. Il y a eu assez de masques avec des lots supplémentaires, des gels, des thermo-flashs, des lavoirs installés, des salles d’isolement mis en place et suffisamment de surveillants".
 
Il a salué le "travail exemplaire" fait par les enseignants et les autorités qui, "ensemble, œuvrent à mettre Louga dans les conditions véritables de travail pour la tenue de cet examen".

Papis Camara a exprimé le vœu de voir des résultats à l’image de la bonne organisation de l’examen, afin que "la région puisse plafonner au sommet".
 
Le président régional de l’Association des parents d’élèves, El Hadji Samba Diop, s’est dit "réconforté" par la manière dont les examens ont été organisés.
 
"Nous avions de grandes inquiétudes vu la période à laquelle les examens se déroulent, mais une fois sur place, nous sommes rassurés. Je salue les efforts consentis par les autorités administratives et les enseignants", a-t-il dit.
 
Il a invité les parents d’élèves à accompagner et soutenir leurs enfants jusqu’à la fin des examens.
 
Cette année, la région de Louga présente 6.543 candidats au baccalauréat, dont 3.563 filles.

Ces candidats sont répartis dans 19 centres principaux et 08 secondaires pour 24 jurys.

Le département de Kébémer compte cinq centres, contre 13 et 9 pour respectivement Louga et Linguère.
 
Sur les 6.543 inscrits au bac cette année, 3.248 vont composer dans le département de Louga, 1.798 à Linguère et 1.497 à Kébémer. 
Au total, la région de Louga compte cette année 297 candidats de moins qu’en 2019, année où ils étaient au nombre de 6.840.
 
Au total, 961 candidats sont issus des séries scientifiques, contre 5.582 pour les séries littéraires. 
 
L’enseignement franco-arabe présente 763 candidats, soit 11,66% des effectifs.

SK/ASG/BK