L’UGB va instaurer la culture de la propriété intellectuelle, selon son recteur
APS
SENEGAL-UNIVERSITES

L’UGB va instaurer la culture de la propriété intellectuelle, selon son recteur

Saint-Louis, 14 nov (APS) – L’Université Gaston-Berger (UGB) de Saint-Louis (nord) compte instaurer la culture de la propriété intellectuelle au sein de sa communauté des chercheurs, a-t-on appris jeudi de son recteur, le professeur Ousmane Thiaré.
 
Selon M. Thiaré, la protection des œuvres a un caractère ‘’indispensable’’, surtout dans les départements chargés des sciences agronomiques, des civilisations, religions, arts et communication.
 
‘’Dans la relation entre le secteur de la recherche et le secteur productif, la propriété intellectuelle devient incontournable’’, a-t-il souligné lors de l’atelier de planification de la politique de propriété intellectuelle de l’UGB.
 
Selon le recteur, la propriété intellectuelle ‘’encourage la recherche scientifique et favorise le transfert des résultats de la recherche vers le secteur productif en assurant une distribution équitable des revenus commerciaux’’.
 
A l’ère de la mondialisation, dit-il, ‘’les économies africaines sont confrontées à de nombreux défis, concernant notamment l’innovation, la compétitivité des entreprises et le développement durable’’.
 
Selon Ousmane Thiaré, pendant les deux jours que va durer l’atelier, les participants évoqueront l’importance des politiques institutionnelles, dans le processus de ‘’création, de protection et de commercialisation d’actifs de propriété intellectuelle par les universités’’.
 
La rencontre permettra d’‘’échanger sur la protection et la promotion accrue des œuvres, une exigence pour la préservation du patrimoine culturel et scientifique national’’.
 
Hamidou Koné, représentant à l’atelier du directeur général du système d’information de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), a qualifié de louable l’initiative de l’UGB. 
 
Le directeur général de la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS), André Frossard, estime que l’aide fournie à l’UGB par son entreprise se traduit par un partenariat permettant au fabriquant de sucre de faire des recherches pour développer l’entreprise.
 
Selon lui, c’est ce qui explique la délocalisation du centre de recherche de la CSS à l’UGB, pour permettre aux étudiants de ‘’créer, trouver, rechercher et ensuite conserver cette propriété intellectuelle’’.


BHC/ASG/ESF