Macky Sall à l’UCAD : ’’Bien sûr que la justice devra s’exercer dans l’affaire Fallou Sène’’
APS
SENEGAL-SOCIETE-ASSURANCES

Macky Sall à l’UCAD : ’’Bien sûr que la justice devra s’exercer dans l’affaire Fallou Sène’’

Dakar, 4 oct (APS) - La justice devra se prononcer sur l’affaire de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, mort en mai dernier dans des échauffourées impliquant des forces de l’ordre à l’Université Gaston Berger (UGB), mais il appartient seulement aux magistrats de le faire, a déclaré, jeudi, à Dakar, le chef de l’Etat Macky Sall.
 
"Je suis très sensible à votre message sur la justice’’, a-t-il déclaré en réponse au discours d’un porte-parole des étudiants de l’UCAD où il était venu inaugurer deux nouveaux pavillons en construction. 
 
"Bien sûr que la justice devra s’exprimer, s’exercer’’ dans cette affaire, "mais par ceux qui en ont la charge, pas par vous étudiants, pas par nous du gouvernement, il appartient aux magistrats, aux seuls magistrats d’appliquer la justice au nom du peuple et dans des conditions que la loi définit’’, a indiqué Macky Sall.
 
Mouhamadou Fallou Sène, 26 ans, marié et père d’un enfant, a trouvé la mort le 15 mai dernier, lors d’une manifestation organisée par les étudiants de l’UGB, deuxième université publique sénégalaise, dont les pensionnaires réclamaient le paiement de leurs bourses et de meilleures conditions de travail.
 
Macky Sall s’est dit meurtri par la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, qui rappelle les "affaires Balla Gaye et Bassirou Faye’’, du nom de deux pensionnaires de l’UCAD qui ont perdu la vie dans les mêmes circonstances, le 31 janvier 2001 et le 14 août 2014 respectivement. 
 
"On ne peut pas vouloir investir autant et plus pour que les étudiants réussissent, faire ce que nous avons fait dans le domaine social, augmenter le montant des bourses, des aides, diminuer le prix des prestations du Centre des œuvres universitaires, recruter des enseignants (…)", a souligné le président Sall, énumérant certaines des actions du gouvernement au profit des universités.
 
Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vient de finaliser le recrutement de 200 enseignants du supérieur, a annoncé le président de la République, en réponse à une interpellation des étudiants via leur porte-parole du jour sur le déficit en personnel enseignant.
 
"Je peux m’engager avec l’aide de Dieu qu’à partir de 2020, nous pourrons chaque année rajouter 50 voire 60 par an de façon à rester dans les ratios d’encadrement", a promis Macky Sall.
 
Le président de la République a réitéré la volonté du gouvernement d’offrir de meilleures conditions de vie et d’études aux étudiants, assurant de son attachement à l’éducation et à la formation.
 
BHC/BK