Ziguinchor : paix, développement et intégration au menu du week-end de la presse régionale
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT-MEDIAS

Ziguinchor : paix, développement et intégration au menu du week-end de la presse régionale

Cap-Skrring, 28 Juil (APS) – L’Association des professionnels de l’information et de la communication (APIC) de la région de Ziguinchor (sud) a démarré depuis vendredi, à Cap-Skrring, son ‘’week-end de la presse’’ avec beaucoup de panels autour des thématiques de la ‘’Paix, de la sécurité, du développement et de l’intégration sous-régionale’’, a constaté l’APS.
 
Organisée en partenariat avec l’Agence nationale pour la relance des activités socioéconomiques de la Casamance (ANRAC), cette manifestation a enregistrée la participation du maire de Djémbéring, Tombon Gueye, du premier adjoint au maire de Ziguinchor, Seydou Sané, et du représentant régional de l’USAID, Moussa Sow.
 
Le journaliste-politologue Yoro Dia, plusieurs responsables d’ONG ou de programmes et d’autres notabilités ont pris part à la cérémonie officielle de ce week-end de presse, dont le point d’orgue sera la tenue d’une assemblée générale pour renouveler le bureau de l’APIC, après ‘’plus de cinq années de léthargie’’.
 
Plusieurs thématiques seront abordées au cours de ces assises de la presse régionale. Il s’agit, entre autre, de la ‘’Paix, de la sécurité, du développement et de l’intégration sous-régionale’’.
 
‘’La presse a un rôle majeur à jouer pour le développement de la Casamance. Nous parlons beaucoup d’évènements liés à la crise, au conflit. Il est temps de mettre le curseur sur les activités socio-économiques pour accompagner la dynamique de développement notée en Casamance’’, a estimé Cheikh Tidiane Cissé, président sortant de l’APIC.
 
‘’Nous comptons beaucoup sur la presse pour accompagner les collectivités territoriales. Parfois, les rapports entre la presse et les collectivités territoriales [sont] compliqués, mais c’est de bon aloi. Ne soyez jamais complices. Il faut faire votre mission d’alerte et d’informer juste et vrai’’, a lancé le maire de Djémbéring, Tombon Gueye.
 
‘’Le travail de la presse n’a jamais été facile en Casamance, surtout vers les années 1990. Je connais la difficulté fondamentale que vivent les correspondants régionaux pour avoir été rédacteur en chef d’un journal (Walf Fm)’’, a insisté le journaliste Yoro Dia.
 
Aujourd’hui, a poursuivi M. Dia, un des animateurs du panel, la Casamance est dans une nouvelle dynamique très prometteuse avec un dynamisme économique illustré par une bonne rotation fluviale et un bon désenclavement aérien.
 
Yoro Dia a par ailleurs fait un plaidoyer, en invitant l’Etat du Sénégal à créer les conditions d’une négociation avec le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC). ‘’L’accalmie est bonne, mais c’est encore mieux de s’asseoir autour d’une table. J’ai l’habitude de dire que Saint-Louis est notre passé, Dakar notre présent, la Casamance notre avenir’’, a-t-il déclaré.

MTN/ASG