Vladimir Poutine pour une autre vision de la Russie en Afrique
APS
AFRIQUE-RUSSIE-MEDIAS

Vladimir Poutine pour une autre vision de la Russie en Afrique

Dakar, 25 oct (APS) - Le président russe Vladimir Poutine a appelé les agences de presse africaines et russe TASS à travailler à l’amélioration de l’image de la Russie en Afrique et du continent noir dans son pays, à l’occasion d’une audience qu’il a accordée à des responsables de ces médias, a appris l’APS.

Cette audience, à laquelle a participé le directeur de l’Agence de presse sénégalaise (APS), Thierno Birahim Fall, s’est tenue en marge du premier sommet Russie-Afrique à Sotchi (Russie).
 
A cette occasion, le président russe, en présence des membres du comité exécutif de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA), a affiché sa volonté de travailler, par le biais des agences de presse russe TASS et africaines membres de la FAAPA, à donner une autre image de la Russie en Afrique et du continent noir dans son pays.
 
Le président Poutine s’est entretenu avec les membres du comité exécutif de la FAAPA après la cérémonie d’ouverture du premier sommet Russie-Afrique, mercredi à Sotchi, cité balnéaire russe, en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat africains avec à leur tête le président en exercice de l’Union africaine, l’Egyptien Abdel Fattah Al-Sissi.
 
En ouvrant les travaux de ce Sommet économique qui a enregistré la présence du président Macky Sall, Vladimir Poutine a rappelé la nécessité pour son pays de redynamiser la coopération entre la Russie et l’Afrique, notamment dans les secteurs de l’énergie particulièrement nucléaire, le transfert de technologies.
 
La Russie qui a contribué à l’indépendance de nombre de pays africains va renforcer sa coopération médicale avec la construction de centres de recherche notamment en Guinée, l’installation de sites industriels et la formation d’ingénieurs, de spécialistes civils et militaires, selon le président russe.
 
Vladimir Poutine a également partagé sa détermination à aider à relever le niveau faible des échanges commerciaux avec l’Afrique et à aider à la résolution des crises locales qui secouent certains pays africains confrontés à de nombreux défis sécuritaires, à des menaces diverses, etc.
 
Après avoir salué "la bonne entente" russo-africaine dans le domaine de l’éducation avec la présence dans les universités russes de 17.000 étudiants africains dont 4000 boursiers de la coopération russe, le président Poutine a annoncé s’employer à élargir les liens avec l’Afrique dans des secteurs multidimensionnels.
 
Les responsables des agences de presse africaines, hôtes de la soirée de gala offerte par le président Poutine à ses homologues africains dont Macky Sall, ont par ailleurs échangé sur notamment les défis nouveaux des médias africains dans l’ère de la digitalisation.
 
Au cours de ce panel, le directeur général de l’APS a partagé sa vision sur les défis liés à la digitalisation, à la transformation immanquable des médias et à leur adaptation au nouveau contexte avec le numérique et la percée des médias sociaux.
 
Les débats ont également concerné la problématique du financement des agences et du relèvement des défis technologiques pour mieux les repositionner 
 
Le président de la FAAPA Khalil Hachimi Idrissa a jugé "qualitative et constructive" la participation de cette structure au forum TASS-Afrique.
 
"Nous avons assuré une bonne animation des panels et avons posé des actes allant dans le sens de rééquilibrer les relations aujourd’hui asymétriques, à sens unique, entre les médias africains et leurs homologues occidentaux", a commenté M. Idrissi au téléphone.
 
"Nous avons aujourd’hui une conscience précise de nos intérêts et de nos poids politiques, et cela facilite les échanges que nous faisons avec tout le monde et singulièrement aujourd’hui avec les responsables de l’agence russe TASS", a souligné M. Idrissi, par ailleurs directeur général de l’agence marocaine de presse (MAP).
 
"Nous avons eu un débat riche, serein et fait de respect et avons posé les jalons du nouveau paradigme médiatique entre la Russie et les pays africains", a conclu Khalil Hachimi Idrissi.
 
 

PON/BK