Vers la validation du rapport national de mise en œuvre des recommandations de l’EPU
APS
SENEGAL-MONDE-SOCIETE

Vers la validation du rapport national de mise en œuvre des recommandations de l’EPU

Dakar, 3 juil (APS) – Un atelier de validation et de partage du rapport national sur la mise en œuvre des recommandations de l’Examen périodique universel (EPU) s’est ouvert mardi à Dakar, à l’initiative du gouvernement sénégalais et du Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme (HCDH), a constaté l’APS.
 
L’Examen Périodique Universel (EPU) est un mécanisme unique du Conseil des droits de l’homme de l’ONU ayant pour but d’améliorer la situation des droits de l’homme dans chacun des 193 Etats membres des Nations Unies.
 
Par ce mécanisme, la situation des droits de l’homme de tous les pays membres est examinée tous les cinq ans. Au total, 42 Etats sont examinés par année lors de trois sessions de l’EPU de 14 pays chacune. 
 
Le résultat de chaque examen est un "document final" listant les recommandations faites à l’État examiné qu’il devra mettre en œuvre avant l’examen suivant.
 
‘’Lors de notre dernier passage en 2013, des recommandations avaient été faites. L’objectif de cet atelier est de les étudier pour voir ce qui a été et ce qui reste à faire ou à améliorer avant le prochain examen prévu en novembre prochain", a expliqué Tall Assé Gassama, secrétaire générale du ministère de la Justice.
 
"Le gouvernement du Sénégal s’est fixé pour objectif de mettre en œuvre à travers une véritable stratégie nationale, en initiant le Plan d’action national, les recommandations de l’EPU et des organes des traités", a dit Andrea Ori, représentante régionale pour l’Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations Unis pour les droits de l’Homme.
 
"Ce plan d’action national qui a été adopté en décembre 2015 à l’issue d’un processus inclusif et participatif, regroupe non seulement les recommandations de l’ÉPU mais prend également en compte celles qui proviennent des organes conventionnels ", a-t-elle souligné. 
 
‘’Le Sénégal avait accepté 152 recommandations parmi les 185 qui lui avaient été faites en octobre 2013 à la suite du deuxième cycle de l’EPU’’, a rappelé la responsable régionale du Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme.

DS/AKS/ASG