Vers la nomination d’ambassadeurs de la renaissance africaine (Administrateur)
APS
SENEGAL-AFRIQUE-CULTURE

Vers la nomination d’ambassadeurs de la renaissance africaine (Administrateur)

Dakar, 30 juin (APS) – Le Monument de la Renaissance a annoncé qu’il envisage de nommer comme ambassadeurs des hommes de lettres, de culture, des sciences, du monde des arts, des citoyens de tous bords, modèles dans leur domaine d’activités au nombre d’une centaine du Sénégal et de toute l’Afrique afin de porter ‘’le message d’unité africaine’’.
 
‘’Pour valoriser davantage le Monument, nous sommes en train d’identifier des ambassadeurs, qui peuvent être des hommes de Lettres, de culture, des artistes, des élèves, des citoyens de tous bords du Sénégal mais également qui viendront de toute l’Afrique et seront désignés pour porter et promouvoir le Monument au niveau de leurs différents pays’’, a expliqué son administrateur.
 
Le monument a plusieurs missions, la plus fondamentale consistant à renouer le fil entre l’Afrique et ses fils de la Diaspora, mais aussi à matérialiser par des concepts forts le principe de renaissance culturelle africaine en renforçant les liens qui doivent exister entre les différentes nations de l’Afrique, a expliqué Birame Mbarou Diouf lors d’une rencontre avec la presse.
 
Le monument représente aujourd’hui pour l’Afrique le ‘’renouveau du continent qui prend un nouvel élan, un joyau architectural’’. Il ajoute qu’’’au-delà de tout, il y a une symbolique qui redéfinit certaines principes et valeurs pour cet Afrique’’.
 
Les ambassadeurs qui seront désignés, seront ainsi les ‘’porte-voix’’ du monument qui matérialise ‘’cette dynamique d’unité des pays africains’’, a déclaré l’administrateur. 

Il a souligné que ‘’pour matérialiser cette dynamique d’unité des pays africains, tous les drapeaux des pays d’Afrique sont installés dans la grande salle d’exposition’’.

 
‘’Tout Africain devrait se sentir chez lui au Monument de la Renaissance africaine. C’est une infrastructure qui se trouve au Sénégal mais qui appartient à toute l’Afrique’’, a-t-il fait valoir, tout en déclinant sa feuille de route après sa nomination en décembre 2020.
 
‘’Beaucoup d’initiatives n’ont pu être déroulées, et toutes les activités étaient presque suspendues, mais actuellement on sort un peu la tête de l’eau’’, a-t-il relevé au sujet de l’impact de la pandémie de Covid-19.
 
Pour l’administrateur du monument qui compte s’atteler à ‘la relance des activités’’ avec l’appui des ambassadeurs, le concept de renaissance illustré par le monument doit être partagé par tous les pays africains.
 
‘’ Il y a une appropriation maintenant du Monument, mais on doit aller au-delà de ce que nous avons présentement en termes de fréquentation à l’image de ce qui se passe dans d’autres pays, comme la France avec sa Tour Effel, les Etats-Unis avec sa statue de la Liberté, le Monument de la Renaissance doit être une vitrine, une identité pour le Sénégal’’, a plaidé son administrateur.
 
Birame Mbarou Diouf note que ‘’de plus en plus l’image du Monument est fortement collée à celle du Sénégal dans plusieurs plaquettes de présentation’’. De fait, il estime que ‘’les Sénégalais doivent s’approprier le monument et le porter, d’autant plus que c’est le deuxième monument au monde parmi ceux qu’on peut visiter de l’intérieur devant la statue de la Liberté’’.
 
‘’C’est un joyau du côté architectural et de la symbolique. Le travail doit se faire au niveau du pays, mais également au niveau africain’’, et ‘’près de la Diaspora’’, a-t-il suggéré. 
 
Dans ce cadre, le ministère du Tourisme, en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, est en train de redynamiser quelques sites touristiques parmi lesquels le Monument de la Renaissance.

ADL/ASG/MD