Des acteurs s’engagent à ’’éradiquer’’ la mendicité des enfants
APS
SENEGAL-SOCIETE

Des acteurs s’engagent à ’’éradiquer’’ la mendicité des enfants


Dakar, 27 mars (APS) – La Plateforme pour la promotion des droits humains, un regroupement d’acteurs de la société civile, prévoit d’engager des actions concrètes irréversibles pour éradiquer définitivement la mendicité des enfants, a indiqué mercredi, son coordonnateur, Mamadou Wane.


’’Il est temps d’engager la phase irréversible pour éradiquer ce phénomène qui ne cesse de croître malgré plusieurs initiatives prises par l’Etat, les acteurs de la société civile et leurs partenaires’’, a notamment souligné Wane.


Il intervenait lors d’un panel d’échanges sur les engagements et les actions des acteurs multisectoriels responsables dans la protection de l’enfant et la lutte contre la mendicité forcée.


Plusieurs acteurs et membres d’organisations actives dans la lutte contre la traite des enfants vont à travers ce cadre travailler à identifier des actions pouvant permettre de favoriser une application effective de la loi contre la mendicité adoptée en 2016 au Sénégal.


Il est également question d’engager le plaidoyer en faveur de l’approbation de la loi portant statut des Daaras, le financement du plan d’action de la SNPE, la finalisation et l’adoption du code de l’enfant, l’unification de la gestion de la protection de l’enfant, auprès du gouvernement qui va être mis en place.


L’organisation américaine ‘’Free Slaves’’, initiatrice de la rencontre, a mis en œuvre un projet dénommé ‘’Aar sunu Khaleyi’’ (protéger nos enfants en wolof) déroulé sur deux ans (2018-2019) dans les régions de Kolda (sud) et de Saint-Louis (Nord) pour ’’réduire durablement le nombre d’enfants dans les situations de traite’’.


Aujourd’hui, l’organisation compte soutenir le plaidoyer des acteurs en faveur d’une application plus stricte des lois sur la protection de l’enfance au Sénégal et principalement sur l’acceptation du projet de loi portant statut des Daaras, a assuré son secrétaire exécutif Mamadou Lamine Gaye.


L’organisation américaine compte également travailler avec les partenaires locaux pour ’’lutter contre l’esclavage et la traite des enfants sous toutes ses formes’’, suivant une approche de ‘’retour des enfants vers leurs communautés d’origine’’, a fait savoir son secrétaire exécutif.


De son côté, le Conseiller technique du chef de l’Etat en charge de l’enfance, Mamadou Bassirou Kébé, a insisté sur l’importance d’œuvrer à disposer d’une masse critique d’acteurs afin d’appuyer les efforts entrepris par les pouvoirs publics pour mettre fin à l’exploitation des enfants.


Au cours de cette journée d’échanges, des modèles de projets de lutte contre la mendicité forcée ont été présentés et les autorités et responsables de la protection ont également partagés les résultats de leurs interventions. 


ADL/AKS/OID