APS
SENEGAL-SECURITE

"Nette baisse" des cas de vol à main armée à Thiès (Gendarmerie)


Thiès, 23 août (APS) - Les cas de vol à main armée (VAMA) ou les agressions ont connu une "nette baisse" dans le département de Thiès grâce aux opérations sectorielles menées par les forces de sécurité, a annoncé le capitaine Babacar Faye, commandant de la Compagnie de gendarmerie de Thiès.
 
"Les interventions de sécurisation ont porté leurs fruits puisque les cas d’agression ou de vol à main armée (VAMA) que nous avions notés l’année dernière sont en baisse depuis le mois d’avril’’, a-t-il salué.
 
Dans un entretien avec des journalistes de Radio-Sénégal et de l’APS, le capitaine Faye a renseigné que le dernier cas de "VAMA" date du mois de mars et a été fait par la bande à Ibrahima Sow dit Ndiol à la station d’essence à la sortie de Khombole
 
Selon lui, la bande de malfaiteurs a été démantelée par la Gendarmerie de Nguékhokh, dans le département de Mbour.
 
Même s’il y a une baisse des cas de vol et d’agression, la gendarmerie reste sur ses gardes car il y a tout le temps des menaces car "la sécurité est plus un sentiment que des faits réellement", indiqué le capitaine Faye.
 
C’est pourquoi, a-t-il ajouté, "outre ces sorties périodiques, la Gendarmerie en collaboration avec la Police fait des patrouilles conjointes pour parer au cas de vol et d’agression dans le département de Thiès".
 
"L’opération karangué – combinée Police et Gendarmerie – qui se déroule actuellement à Thiès consiste à faire des patrouilles dissuasives sur l’ensemble des points sensibles du département pour parer à des cas soit de vol ou d’agression", a-t-il encore expliqué
 
"En gros, c’est pour éviter les forfaits des malfaiteurs et le plus souvent ce sont des individus interpellés pour identification et quand il n’y a rien de grave, ils sont remis en liberté", a fait savoir le capitaine Faye.
 
A l’en croire, toutes ces opérations sont le plus souvent faites sous la direction du commandement de la Légion centre-ouest.
 
"Il y a des opérations sectorielles qui peuvent se dérouler durant les week-end où il y a une forte affluence. Elles peuvent être déroulées périodiquement ou en fonction des circonstances du moment pour parer à toutes éventuelles menaces et veiller à la sécurité des gens", a-t-il dit.
 
Il a signalé que Thiès est une zone carrefour où il est important de "contrôler la circulation des personnes et de leurs biens, mais également leur identité au-delà de la question du terrorisme".
 
Selon lui, nul n’est à l’abri de "ces menaces qui sont dans la sous-région et on est en train de prendre acte, de prendre les devants en prenant les mesures nécessaires pour cela’’.


FD/ASB/PON