Un programme en gestation pour la mise en place de centres de services partagés
APS
SENEGAL-ADMINISTRATION-REFORME

Un programme en gestation pour la mise en place de centres de services partagés

Saly-Portudal (Mbour), 14 déc (APS) - Les autorités sénégalaises travaillent à mettre en place des centres de services partagés (CSP), pour faciliter l’accès des populations aux offres de service public, a-t-on appris du directeur de la promotion de la bonne gouvernance au ministère de la Justice, Cheikh Fall Mbaye.

"Ces centres permettront d’amener plusieurs administrations publiques à produire des tâches professionnelles en si peu de temps", a indiqué M. Mbaye, par ailleurs coordonnateur de la composante 2 du Programme d’appui à la modernisation de l’administration (PAMA) sur l’amélioration de la qualité de services offerts aux usagers.
 
Selon lui, cette initiative s’explique par le fait président de la République a mis en place le PAMA, un programme extrêmement important, avec trois composantes que sont l’optimisation des structures administratives, l’amélioration de la qualité des services et la professionnalisation des ressources humaines, pour la modernisation de l’administration sénégalaise.
 
Il participait à un atelier de formation sur la gestion de la relation publique au profit du FrontOffice de la direction de la solde, une rencontre clôturée dimanche à Mbour.
 
La digitalisation est une option de ce processus de modernisation de l’administration sénégalaise à travers la dématérialisation des procédures, a rappelé Cheikh Fall Mbaye.
 
"Sous la coordination de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) et le PAMA, nous sommes en train d’identifier un certain nombre de procédures sur lesquelles nous devons travailler très rapidement d’ici la fin du premier trimestre de 2021, notamment le casier judiciaire pour lequel les populations sont obligées de se déplacer d’une région à une autre", a-t-il expliqué, citant également le permis de construire, "une très forte préoccupation des usagers du service public". 
 
Des réflexions sont également en cours pour mieux organiser les services d’accueil au niveau des différentes structures publiques, selon M. Mbaye.
 
Le directeur de la promotion de la bonne gouvernance a évoqué l’instauration d’un "prix de la meilleure administration sénégalaise", qui servira de "levier de promotion" et de "facteur d’émulation".
 
 
"Aujourd’hui, le défi des administrations modernes, c’est de tourner leurs activités vers la satisfaction des usagers, parce qu’au-delà des capacités innées, accueillir les usagers, c’est un art", a-t-il souligné Mamadou Oumar Dia, responsable du FrontOffice de la Direction de la Solde.
 
Dans cette perspective, la Direction de la Solde a amorcé des "initiatives innovantes" pour une "meilleure satisfaction" de ses usagers, a-t-il assuré, avant d’annoncer la création, "dans les plus brefs délais", d’un centre d’appel, afin de mieux prendre en charge les besoins des usagers.
 
Le FrontOffice de la Direction de la Solde se veut un dispositif moderne d’accueil réparti en box d’accueil et par secteur d’activités, permettant à chaque usager de disposer d’un interlocuteur dédié dès son arrivée à la Direction de la Solde et d’avoir un service en continu de 8 à 17 heures.
 
 
ADE/BK