Un prélévement sur le pétrole pour alimenter le fonds d’appui aux handicapés (association faitiére)
APS
SENEGAL-SOCIAL

Un prélévement sur le pétrole pour alimenter le fonds d’appui aux handicapés (association faitiére)

Louga, 25 mars (APS) - Le premier vice-président de la Fédération sénégélaise des associations de personnes handicapées (FSAPH) ,Youssoupha Faye invite les autorités étatiques à réfléchir ’’à alimenter le fonds d’appui à l’insertion des handicapés prévu dans la loi d’orientation sociale par les ressources pétrolières ou gazières’’.
 



Le premier vice-président de la Fédération des personnes handicapées M. Yousoupha Faye invite les autorités étatiques à réfléchir à alimenter le fonds d’appui à l’insertion des handicapés prévu dans la lois d’orientation sociale par les ressources pétrolières ou gazières.


M. Faye intervenait à l’occasion de la Conférence sociale organisée
samedi à Louga pour un échange sur le projet de promotion des droits des personnes handicapés initié par l’Unité de Formation et de recherches Sciences Juridiques et Politiques (UFR SJP) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.


‘’Les fonds de l’Etat sont précaires et pour alimenter ce fonds nous pensons qu’il faut recourir à d’autres formes de financement’’, a dit M. Faye proposant un prélèvement sur les ressources tirées de l’exploitation prochaine du pétrole et du gaz à l’image de ce qui se fait en Arabie Saoudite.


Pour la pérennité de ce fonds, il pense aussi à d’autres sources de financement avec ‘’une taxe sur les factures de la société d’électricité (Senelec) ou de téléphonie (Sonatel) ’’ jugées plus surs que les fonds en provenance du trésor public qui peuvent avoir d’autres priorités.


Selon M. Faye ’’les collectivités locales aussi doivent s’impliquer pour alimenter ce fonds car il faut rappeler que cette compétence leur est transférée’’.

S’exprimant sur le cas des villages de reclassement également abordé par la loi d’orientation sociale, il plaide pour leur changement de statut jugeant qu’aujourd’hui ‘’ces villages accueillent des malades guéris qui ont leur famille et nourrissent d’autres d’ambitions que d’aller tendre la main’’.


Le premier vice-président de la Fédération sénégalaise des personnes handicapées a jugé le projet ’’intéressant’’ pour ses pairs. Ce module de formation va permettre d’avoir du personnel qualifié pour statuer sur des cas de non applicabilité de la loi d’orientation sociale.

AMD/ADL