Un Plan pour la prise en charge des enfants en situation d’urgence
APS
SENEGAL-SOCIETE-STRATEGIE

Un Plan pour la prise en charge des enfants en situation d’urgence

Dakar, 23 déc (APS) - Un Plan de contingence du secteur de la protection de l’enfance au Sénégal a été validé vendredi à Dakar, en vue de "prendre en charge efficacement les besoins spécifiques de cette couche vulnérable que constituent les enfants dans les situations de crise".



"Cette cible très vulnérable que constituent les enfants affronte dans les situations de crise un plus grand risque de sévices, d’exploitation sexuelle, de violence, de mariages forcés, de maladies liées à la santé procréative et de décès (...)’’, a fait valoir le directeur de cabinet du ministère de la santé et de l’Action social.

Cette situation est due "en grande partie à l’insuffisance de la protection et de l’assistance nécessaires pour répondre à leurs besoins spécifiques", a dit Farba Lamine Sall.

Il s’exprimait au cours d’un atelier de validation du plan de contingence du secteur de la protection de l’enfance au Sénégal, à l’initiative de la Direction générale de l’action sociale du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Selon M. Sall, "ce plan à vocation nationale, est l’outil privilégié en matière de gestion des secours qui articule les différentes réponses de l’Etat pour venir promptement en aide aux populations victimes en période de catastrophes".

"Pour prendre en compte les besoins spécifiques des enfants qui font partie des couches les plus vulnérables de notre société, le Plan de contingence du secteur de la protection de l’enfance constitue, sans nul doute, le levier indispensable sur lequel nous pouvons nous appuyer", a-t-il dit.

Il "vise essentiellement la protection dans tous les contextes des enfants, y compris les situations d’urgence", a ajouté Farba Lamine Sall, en présence de représentants des associations de jeunes, d’enfants et de la société civile.

Ce Plan consistant en "un ensemble de stratégies, mesures et actions appropriées" à mettre en oeuvre, pour une "réponse humanitaire efficace en faveur des populations affectées par un sinistre".

"La question de la protection de l’enfant étant transversale, c’est seulement dans la synergie et la complémentarité des actions qu’on arrivera à mieux prendre en charge les enfants vulnérables comme le stipule la Stratégie nationale de la protection de l’enfant (SNPE)", a poursuivi le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale.

Aussi le représentant du bureau-pays du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Yves Olivier Kassoka, a-t-il plaidé pour l’implication de tous les acteurs pour la réussite de ce plan qui vise à "lutter contre toutes les vulnérabilités de l’enfant".

Le chef de la division de l’enfance déshéritée à la Direction générale de l’action sociale, Souleymane Dia, a expliqué que l’élaboration de ce Plan était partie d’un "processus participatif et inclusif qui a démarré depuis plus d’un an avec tous les acteurs".

"On a commencé par cartographier tous les zones à risque au niveau du Sénégal pour pouvoir positionner tous les acteurs du secteur de l’enfance", a-t-il indiqué, précisant que ce Plan devrait garantir aux acteurs concernés une préparation "rapide et efficace pour pouvoir intervenir en situation d’urgence".

Il s’agit, à travers ce Plan, d’assurer la prise en charge des enfants et familles affectées par l’insécurité alimentaire, d’encadrer le déplacement des enfants des zones affectées par l’insécurité.

La prise en charge des enfants dans les zones de conflit, le renforcement des capacités des acteurs communautaires à prévenir les risques des manifestations publiques, entres autres actions, comptent parmi les objectifs de ce Plan.

SKS/BK