Un officiel appelle à aller
APS
SENEGAL-ADMINISTRATION

Un officiel appelle à aller "résolument’’ vers l’application du système d’évaluation des agents de l’Etat

Dakar 29 Novembre (APS) – Le secrétaire général du ministère de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public, Mohammed Mahmoud Diop, a souligné mardi la nécessité d’aller "résolument" vers l’application du système d’évaluation des agents de l’Etat, entré en vigueur depuis 1999. 
 
"Il nous faut aller résolument vers l’application du système d’évaluation, en lieu et place de la notation et à cet effet, la vulgarisation et l’appropriation des textes qui gouvernent s’avèrent indispensable", a-t-il déclaré lors d’un atelier de mise à niveau des Ressources Humaines (RH) des ministères sur le système d’évaluation des agents de l’Etat.
 
Cette rencontre, a-t-t-il expliqué, vise à amener les participants à s’accorder "sur les termes du système d’évaluation entré en vigueur depuis 1999 et sur les modalités de leur vulgarisation et de leur application, suite à l’élaboration d’une feuille de route dans le dessein d’en faire la seule référence au niveau de nos différentes administrations".
 
Il rappelle que le système d’évaluation mis en place par le décret n°98-286 du 26 mars 1998 fixant les modalités d’évaluation des agents, sert de "cadre de référence".
 
"L’évaluation est un adjuvant à la mobilité en ce qu’elle peut déterminer des indicateurs pour le pourvoi des postes en Ressources Humaines en qualité et en quantité suffisantes, à la formation, par les écarts qu’elle peut amener à faire constater, au recrutement par l’éclairage qu’elle peut apporter à la nécessaire acquisition de compétences clefs et même à la reconfiguration des structures organisationnelles pour une agilité managériale’’, a-t-il expliqué.
 
"L’évaluation est un élément important de la gestion. Il permet d’asseoir une base objective d’appréciation des compétences pour une meilleure gouvernance des organisations, à travers la valorisation des ressources humaines et la gestion de la performance", a fait valoir M. Diop. 
 
Selon lui, naturellement, "il en résulte une rationalisation des dépenses de personnel et une productivité pouvant impacter de façon positive sur les finances et politiques publiques, notamment les budgets et la gestion axée sur les résultats".
 
Dans ce contexte, "les structures de pilotage des Ressources Humaines seraient amenées à jouer un rôle de premier plan, contribuant à accroitre leur visibilité", a indiqué le secrétaire général du ministère de la Fonction publique.
 
A terme, a-t-il souligné, "cela pourrait produire une amélioration du rapport au travail fondé sur la prise en compte de la chaine des résultats. L’évaluation des agents de l’Etat serait alors positionnée comme un jalon fondamental, pour l’évaluation des politiques fondamentales".
 
"Le management de proximité auquel la ministre a inscrit l’action de la fonction publique, en vue d’une professionnalisation inclusive et participative des Ressources Humaines de l’Etat, traduit une parfaite cohérence avec l’action des pouvoirs publics dans l’optique de la prise en charge réelle de leurs aspirations dans le cadre des programmes et projets du PSE", a-t-il signalé.

VS/ASB/BK