Un mécanisme américain mise sur de jeunes innovateurs contre la Covid-19
APS
AFRIQUE-USA-INNOVATION

Un mécanisme américain mise sur de jeunes innovateurs contre la Covid-19

Dakar, 21 juin (APS) - Un mécanisme d’innovation régional soutenu par le département d’Etat américain compte "activer un réseau de jeunes entrepreneurs et innovateurs" de la Guinée-Conakry, du Mali, du Sénégal, et du Togo pour relever "les défis locaux" et trouver "des solutions innovantes" répondant aux défis des communautés face à la COVID-19 à travers l’Afrique francophone.

Dans cette perspective, un concours d’innovation face au COVID-19 a été organisé à l’intention des jeunes entrepreneurs de l’Afrique de l’Ouest, en lien avec ce mécanisme dénommé AfrIdea, en partenariat avec Pact, une organisation internationale non-gouvernementale dont le siège se trouve à Washington, a-t-on appris de source diplomatique américaine.
 
Selon un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis, ce concours d’innovation organisé du 18 au 20 juin, consistait en "un « idée-a-thon » non-stop de 72 heures pour 120 jeunes entrepreneurs de l’Afrique de l’Ouest, afin de développer leurs solutions innovantes pour répondre aux défis liés à la Covid-19". 

Cet évènement fait partie des initiatives développées par le mécanisme AfrIdea, un programme dont l’ambition est "déverrouiller" le potentiel des entrepreneurs, des militants sociaux, et des développeurs ouest-africains.
 
"Par le biais de ce concours, d’une formation, d’un marathon d’idées et d’un financement de suivi, AfrIdea compte activer un réseau de jeunes entrepreneurs et innovateurs de la Guinée-Conakry, du Mali, du Sénégal, et du Togo pour relever les défis locaux", renseigne le communiqué.
 
"À la fin de l’évènement, précise-t-il, 12 groupes (trois de chaque pays) ont présenté leurs solutions innovantes à un panel de juges et 4 équipes de chaque pays ont été déclarées gagnantes". 
 
"Les gagnants bénéficieront d’un coaching de six mois dans les incubateurs de leurs pays respectifs. Après cette étape, 40 participants seront invités à demander un financement de démarrage pouvant atteindre 10.000 USD pour chaque pays, et ils bénéficieront de six mois de conseils pour soutenir la phase pilote de leur entreprise", apprend-on de même source. 
 
Le communiqué évoque des propos tenus par le secrétaire d’État américain Anthony Blinken lors d’une discussion virtuelle en début d’année avec des anciens de la "Young African Leaders Initative" (YALI).

Selon ce propos, "la meilleure façon de préparer les communautés pour les défis majeurs comme la pandémie est de construire la résilience, d’élargir les opportunités, de renforcer les voix locales des leaders émergents d’avant crise, et en garantissant que les innovations technologiques et les autres outils essentiels répondent aux besoins de ces mêmes communautés, pas seulement les personnes aisées et bien-connectées". 
 

BK/MD