Le maire de Kounkané veut une fermeture ‘’hermétique’’ des frontières
APS
SENEGAL-SANTE

Le maire de Kounkané veut une fermeture ‘’hermétique’’ des frontières

Dakar, 29 var (APS) – Le maire de Kounkané, dans le département de Vélingara (Sud), Mohamed Nourou Baldé, a exhorté mercredi, les autorités à fermer ‘’hermétiquement’’ les frontières pour freiner la propagation du coronavirus (Covid19). 
 
’’Je souhaite que notre appel soit pris en compte. Cet appel consiste vraiment à ce que les frontières soient hermétiquement fermées. Que cette fermeture ne concerne pas seulement les personnes, mais qu’elle soit étendue aussi aux biens comme du temps du virus Ebola’’, a-t-il notamment déclaré lors d’un entretien par téléphone avec l’APS.
 
Un cas importé de Covid-19 a été diagnostiqué dans le département de Vélingara la semaine dernière.
 
De concert avec le Sous-préfet de Saré Colly Sallé et l’infirmier chef de poste de Kounkané, le maire s’était déplacé nuitamment pour récupérer, à hauteur d’une localité non loin de sa commune, une dame suspectée par les populations. Les prélèvements effectués le lendemain se sont avérés positifs au coronavirus. 
 
Il s’agit du dernier cas de Covid19, importé, en provenance de la République de Guinée, recensé à Vélingara.

Agée de 25 ans, la patiente a été transférée à l’hôpital régional de Kolda où d’autres malades sont actuellement sous traitement. Tous ses contacts identifiés ont été confinés à Vélingara en attendant d’être testés.
 
Le département de Vélingara est frontalier avec la République de Guinée, la Guinée Bissau et la Gambie. Et, malgré, la fermeture des frontières, certains récalcitrants réussissent à dévier les barrages pour s’introduire clandestinement en territoire sénégalais.
 
’’Si on fermait hermétiquement les frontières et pour les personnes et les biens, cela nous aurait ôter une épine du pied’’, a estimé le maire de Kounkané.
 
’’Aujourd’hui, personne n’est à l’abri. Au niveau interne, les camionneurs circulent, le transport des marchandises est permis. Aujourd’hui combien de transporteurs nous viennent d’autres villes pour venir acheter des mangues, du foin, du miel, du poisson fumé, des tôles en bambou (crintin) ?’’, a-t-il poursuivi.
 
Il a rappelé que depuis l’entrée de la pandémie au Sénégal, le 2 mars dernier, les autorités de sa commune ont intercepté ’’plusieurs personnes étrangères, suspectes’’ qui ont été reconduites vers leur pays d’origine.
 
M. Baldé a assuré qu’il va continuer à accentuer la vigilance avec l’appui de ses services, en collaboration avec les autorités administratives et sanitaires locales ainsi que les populations pour barrer la route à la maladie qui a fait des ravages à travers le monde.
 
SG/OID