Le conseil municipal de Diourbel autorisé à faire un lotissement de 4.500 parcelles
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES

Le conseil municipal de Diourbel autorisé à faire un lotissement de 4.500 parcelles

Diourbel, 30 oct (APS) - La mairie de Diourbel (centre) a obtenu une autorisation de lotissement de 4.500 parcelles dans les quartiers Keur Gou Mag et Cheikh Anta, malgré le manque d’espace dans le territoire communal, a-t-on appris mercredi du député-maire de la ville, Malick Fall.

"On a une autorisation de 4.500 parcelles à lotir. C’est déjà en bonne voie. On est actuellement sur deux [quartiers] : Keur Gou Magg et Cheikh Anta", a M. Fall lors de l’examen du projet de budget du conseil municipal pour l’exercice 2020.

Selon Malick Fall, le précédent conseil municipal a encaissé des frais de bornage des certaines personnes sans leur attribuer des parcelles.

"En 2008, il y avait des problèmes avec l’équipe municipale. Certains avaient versé leur argent. Près de 800 personnes n’ont pas à ce jour reçu leurs parcelles, et j’ai pris l’engagement de corriger cela", a-t-il déclaré.

Malick Fall promet, avec l’autorisation du conseil municipal, d’octroyer des parcelles à ceux qui ont déjà payé les frais de bornage.

Les parcelles qui leur seront octroyées se trouvent sur des sites qui seront viabilisés par un promoteur privé, selon le maire.

"Nous avons déjà octroyé plus de 1.800 parcelles", a-t-il assuré, déplorant la faible "marge de manœuvre" des maires en matière de gestion des terres, qui sont la propriété de l’Etat.

"Les grandes communes ont des problèmes d’espace. Je pense que l’Etat va prendre ses responsabilités pour régler certaines incohérences territoriales. On a déjà posé ce problème au plus haut niveau", a-t-il dit.

La commune de Diourbel a dû mal à réaliser ses projets faute d’espace, selon M. Fall.

Il assure que le conseil municipal est en train de faire des efforts pour "offrir un meilleur cadre de vie" aux Diourbelois, avec le projet de 100.000 logements annoncés par le président de la République, Macky Sall.

"Avec le projet de 100.000 logements du chef de l’Etat, on est en train de travailler pour la construction au minimum de 2.000 maisons, [il faut] moderniser cette ville. Je suis en train de travailler avec le ministère [de l’Habitat] pour obtenir une bonne part pour la commune de Diourbel", a promis Malick Fall.

Selon le maire, un investissement de 600 millions de francs CFA est prévu pour la réalisation de "projets prioritaires" destinés à la ville.

"Nous voulons investir dans l’éclairage public et la réalisation de quatre portiques aux entrées de la ville. Nous voulons investir aussi dans l’adduction d’eau. On a des problèmes d’eau dans les quartiers. Nous voulons faire des pavages sur les grandes artères de la ville", a-t-il assuré.

FD/ESF