Un forum sino-africain des médias évoque la réhabilitation de la ’’Route de la soie’’
APS
CHINE-AFRIQUE-ECONOMIE

Un forum sino-africain des médias évoque la réhabilitation de la ’’Route de la soie’’

De l’envoyé spécial de l’APS, Thierno Birahim Fall

Dunhuang (Guangzhou), 19 sept (APS) - Les enjeux de la réhabilitation de la "Route de la soie" sont au menu des travaux de l’édition 2017 du Forum sur la coopération des médias chinois et africains, auquel prennent part plus de 200 participants, dans le sud de la Chine.
 
Dirigeants d’organismes internationaux, responsables de médias et décideurs politiques et économiques prennent part à cette rencontre ouverte dimanche à Dunhuang, dans la province du Guangzhou.
 
Sur le thème "La ceinture et la route", cette rencontre va se poursuivre jusqu’à jeudi, à l’initiative du Quotidien du Peuple, l’organe de presse officiel du Parti communiste chinois, tiré à plus d’un million d’exemplaires.
 
Les organisateurs ont dit leur ambition de réhabiliter "la Route de la soie", du nom de ce réseau ancien de routes commerciales qui a fait pendant plusieurs siècles la prospérité de pays d’Orient et d’Occident, autour du commerce de la soie.
 
Cette perspective peut constituer "un levier important" pour le développement économique, à la mesure de son potentiel commercial également non négligeable, ont-ils fait valoir.
 
Les responsables de médias participant à cette rencontre ont globalement souligné le rôle des médias dans le développement économique, s’agissant en particulier de Guangzhou, de ses potentialités et opportunités d’investissement.
 
Avec son paysage désertique et ses zones humides sur près de 200 km, cette province épouse le tracé de l’ancienne "Route de la soie", qui peut potentiellement concerner la moitié du produit intérieur brut mondial entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie, ainsi que la moitié du volume du commerce mondial, selon les organisateurs.
 
Avec ses deux voies (maritime et terrestre), ses oléoducs, ses gazoducs et ses infrastructures minières, cette zone représente une valeur ajoutée non négligeable en termes d’infrastructures économiques.
 
Ce projet de réhabilitation de la "Route de la soie" doit dans un premier temps contribuer à relier l’Orient à l’Occident, "passer de l’idéologie à l’action, de la planification à la réalisation", selon la partie chinoise.
 
Aux nouveaux acteurs de s’engager donc dans la mise en œuvre de ce projet pouvant intéresser à terme environ 60% de la population mondiale, avec les perspectives de diversification attendues des médias, explique-t-on.
 
Suivant le cours des nouvelles orientations, les médias sont également appelés à promouvoir de nouveaux produits et à s’adapter aux nouvelles tendances, en misant davantage sur les applications mobiles et les nouveaux contenus. 
 
La participation de l’Agence de presse sénégalaise à cette rencontre participe de la volonté de s’ouvrir davantage à l’Asie, à la Chine surtout, pour saisir de nouvelles opportunités de coopération.


TBF/BK/ESF