Un dahira mouride engagé à Touba projette d’étendre son action à Tivaounae, Ndiassane, Médina Baye et Popenguine
APS
SENEGAL-RELIGION-SOCIAL

Un dahira mouride engagé à Touba projette d’étendre son action à Tivaounae, Ndiassane, Médina Baye et Popenguine

Dakar, 7 oct (APS) - Un dahira (association) de fidèles mourides dont les membres ont initié depuis 2014 l’organisation de consultations médicales gratuites à Touba lors du magal, a annoncé avoir retenu d’étendre son action à d’autres capitales religieuses du Sénégal, sur recommandation de leur khalife général, Serigne Cheikh Sidy Makhtar Mbacké.
 
Le "dahiratoul Safinatoul Amane 18 Safar/Santé" a initié au cours des deux dernières éditions du magal des consultations médicales gratuites au bénéfice de 2.137 patients en 2014, pour 8.000 médicaments distribués par une équipe de 120 bénévoles, 5 médecins et 5 infirmiers, a fait savoir son trésorier général Amadou Ndella Niang.
 
Il a ensuite monté en 2015 une équipe de 225 bénévoles, 6 médecins et 6 infirmiers, pour 3022 patients consultés et 8025 médicaments distribués, sans compter les médicaments distribués, a-t-il ajouté dans un entretien avec l’APS.
 
Satisfait des initiatives jusque-là menées par les responsables de ce dahira, le khalife général des mourides leur a demandé d’étendre leurs actions au reste des capitales religieuses, à l’occasion par exemple du prochain gamou commémorant l’anniversaire de la naissance du Prophète Mouhammad (PSL).
 
Outre Ndiarème, lieu habituel de commémoration de la naissance du Prophète Mouhammad par la communauté mouride, le "dahiratoul Safinatoul Amane" compte mener des consultations médicales gratuites à Tivaouane, Médina Baye (Kaolack), Ndiassane (Thiès) et projette même de participer au prochain pèlerinage marial de Popenguine.
 
Cette association dit solliciter, dans cette perspective, l’appui de bonnes volontés et des pouvoirs publics sénégalais, signalant que des correspondances ont été déjà adressées à ce sujet à des personnalités musulmanes et des talibés mourides résidant en Chine, France et en Italie, pays dans lesquels elle compte le plus de sympathisants, selon son trésorier général, Amadou Ndella Niang.
 
Le porte-parole du dahira, Serigne Bassirou Ndiaye, a souligné l’importance des actions sociales menées dans le cadre du magal, selon lui, un moment de ferveur religieuse doublé d’un cadre de dialogue entre les pouvoirs politique et religieux.
 
Il soutient qu’une aide désintéressée vaut un appui pour toute l’humanité, de même qu’un tort fait à une personne en particulier revient à faire tort à toute l’humanité.
 
Le président du dahira, Bara Diop, a lui insisté sur l’aide attendue des pouvoirs publics, bonnes volontés et adeptes mourides, pour la pérennisation des actions de sa structure dont l’engagement bénéficie de la bénédiction et de l’agrément de la plus haute autorité du mouridisme.
 

BK/ASB