Plus de 200 militaires sénégalais en partance pour la Guinée-Bissau
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SECURITE

Plus de 200 militaires sénégalais en partance pour la Guinée-Bissau

Thiès, 29 oct (APS) - Un 8-ème détachement de l’armée sénégalaise, composé de plus de 200 soldats, en partance pour la Guinée-Bissau, a reçu mardi à Thiès le drapeau des mains du Général de brigade Cheikh Wade, chef d’état-major de l’armée de terre.
 
La cérémonie de remise du drapeau a lieu à la base aérienne de Thiès.
 
Le DETSEN8/ECOMIB est constitué de 205 militaires, dont 19 femmes. Il comprend six sections, chargées de la protection, du génie, de l’intendance, de la transmission et du matériel, et un hôpital de campagne.
 
Le contingent est placé sous le commandement du lieutenant-colonel Assane Seck.
 
Ils feront partie d’une mission composée exclusivement de contingents africains et placée sous mandat de la CEDEAO.
 
Les militaires sénégalais ont suivi des formations aux centres d’entraînement tactique Capitaine Abdoulaye Ngom de Toubacouta et Capitaine Mbaye Diagne de Thiès.
 
Les composantes Santé et Génie ont séjourné respectivement à l’Hôpital militaire de Ouakam (HMO) et au Bataillon de soutien du Génie de Bargny.
 
Cet engagement intervient dans un ’’contexte socio-politique marqué par une résurgence de la tension au plus haut sommet de l’État’’, a relevé le chef d’état-major de l’armée de terre, général Cheikh Wade, en leur remettant l’emblème national.
 
De plus, l’organisation de l’élection présidentielle du 24 novembre prochain ’’pourrait replonger le pays dans une instabilité chronique’’, a-t-il indiqué.
 
La Guinée-Bissau était jusque là marquée par une ’’relative accalmie’’ depuis le déploiement en avril 2012 d’une mission de la CEDEAO, a rappelé le responsable militaire.
 
Pour le chef d’état-major de l’armée de terre sénégalaise, cette mission, au-delà des ’’liens historiques’’ entre le Sénégal et ce pays frère et frontalier, présente un ’’enjeu de sécurité intérieure’’ pour le pays. Elle traduit aussi la constance du Sénégal dans son soutien à la communauté internationale pour le maintien de la paix dans le monde.
 
Il a invité les membres de la mission à faire preuve de ’’dépassement’’, et ’’d’exemplarité’’ dans leur conduite.
 
Pour le général Cheikh Wade, le lieutenant-colonel Assane Seck, qui conduit le contingent, ’’a l’expérience requise’’ pour mener à bien cette mission. 
 
Issu de l’École militaire interarmes (EMIA) de France, il a subi des formations à Saumure (France), à Meknes, au Maroc, et à Bamako (Mali).
 
Il a effectué trois séjours au Darfour, après avoir occupé entre autres postes, celui d’officier du renseignement de la zone militaire 5 de Ziguinchor. Il est titulaire de la médaille des Nations Unies au Darfour et de la médaille de l’armée de terre sénégalaise.

ADI/OID/ASG