Des personnalités sénégalaises veulent rendre hommage à George Floyd
APS
SENEGAL-ETATSUNIS-SOCIETE

Des personnalités sénégalaises veulent rendre hommage à George Floyd

Dakar, 5 juin (APS) – Des personnalités sénégalaises ont annoncé à l’APS vouloir constituer un collectif pour rendre hommage à l’Afro-Américain George Floyd, mort par asphyxie lors de son interpellation par un policier, en pleine rue, le 25 mai dernier à Minneapolis, dans l’Etat américain du Minnesota. 

 

Le collectif a adopté le slogan ‘’George, respire, ici est la terre de tes ancêtres’’, en référence aux derniers mots de la victime, qui criait dans la détresse : ‘’Je ne peux pas respirer’’. 

 

Son présumé meurtrier, le policier Derek Chauvin, l’a étouffé avec un genou posé sur son cou pendant 8 mn 46 s, sous le regard indifférent d’autres policiers. 

 

Le collectif invite la population à publier, sur le site web www.georgefloyd/Dakar/2020, les mots qu’ils auront choisis à la mémoire de George Floyd et des victimes du racisme dans le monde. 

 

‘’Nous vous invitons, tous, à déposer, demain vendredi 5 juin 2020, les mots que vous aurez choisis à la mémoire de George Floyd et des victimes du racisme dans le monde, sur le site créé à cet effet’’, ont-ils écrit dans un communiqué. 

 

Le collectif, présidé par Fodé Sylla, ambassadeur itinérant du Sénégal et ancien président de SOS Racisme, annonce l’organisation d’un grand rassemblement au Monument de la renaissance africaine, à Dakar, dès que les conditions seront réunies. 

 

Outre M. Sylla, le collectif a comme membres fondateurs, Abdoulaye Racine Senghor, administrateur du Monument de la renaissance africaine, le peintre Kalidou Kassé, et Jean-Michel Seck, un ancien directeur général de la Société africaine de raffinage, une société nationale sénégalaise. 

 

Pour Fodé Sylla, la mort de George Floyd, comme celles de Malcom X, le 21 février 1965, à Harlem, et du pasteur Martin Luther King, le 4 avril 1968, à Memphis, est ‘’un problème de droit humain’’. 

 

‘’Notre problème est aussi le vôtre. Ce n’est ni un problème de Noirs, ni un problème spécifiquement américain. C’est un problème mondial, un problème qui engage l’humanité tout entière. Ce n’est pas un problème de droits civiques mais un problème de droits humains’’, a dit l’ancien président de SOS Racisme. 

 

‘’Le Noir continue à vivre des discriminations sociale et géographique liées à la seule couleur de sa peau’’, a-t-il fustigé. 

 

La mort de George Floyd, âgé de 46 ans, a soulevé une vague d’indignation et de colère sans précédent aux Etats-Unis. Depuis une dizaine de jours, de nombreux Américains protestent publiquement contre le racisme et les discriminations dont sont très souvent victimes les Afro-Américains. 

 

Sa mort a aussi suscité une vague d’indignation dans le monde, avec de nombreuses manifestations et des condamnations de plusieurs personnalités et dirigeants. 

 

Derek Chauvin, l’homme qui a maintenu pendant huit minutes son genou sur le cou de la victime, inculpé pour homicide involontaire, est désormais poursuivi pour meurtre non prémédité. 

 

Trois autres policiers présents sur le lieu de l’incident ont également été inculpés. 

 

George Floyd sera inhumé mardi prochain à Houston, la ville qui l’a vu grandir, au terme de six jours d’hommages.

FKS/ASG/ESF