Un collectif d’ONG milite pour l’amélioration de la situation des réfugiés
APS
SENEGAL-HUMANITAIRE

Un collectif d’ONG milite pour l’amélioration de la situation des réfugiés

Dakar, 19 juin (APS) - Un collectif regroupant des organisations de défense des droits humains a appelé mardi le Sénégal à redoubler d’efforts pour l’amélioration de la situation des réfugiés enregistrés sur son sol, une perspective nécessitant que plusieurs mesures d’accompagnement soient prises parmi lesquelles la création de commissions d’accueil, d’assistance et d’orientation sociale.

Les organisations concernées, dont Action pour les droits humains et l’amitié (ADHA), la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (RADDHO) et la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH), préconisent également la création de centres ou foyers d’accueil pour les demandeurs jugés vulnérables (femmes, enfants, handicapés).
 
Ces mesures viendraient en appoint des actions de la Commission nationale d’éligibilité (CNE), qui visent à fournir un meilleur accompagnement des réfugiés dès leur arrivée sur le sol sénégalais, ont-elles au cours d’un point de presse, à Dakar.
 
Par la voix du président de Action pour les droits humains et l’amitié (ADHA), Adama Mbengue, ces organisations ont en outre demandé le vote de la loi devant abroger la loi numéro 68-27 du 24 juillet 1968 modifié par la loi numéro 75-109 du 20 décembre 1975 et portant statut des réfugiés.
 
"De nombreux réfugiés ont des difficultés pour obtenir une carte d’identité de refugié et un titre de voyage" au Sénégal, ce qui "constitue une entrave à la liberté de circulation" et peut être à l’origine de situations d’apatridie "pour de nombreux réfugiés ayant séjourné longtemps dans le pays", a souligné M. Mbengue.
 
Il s’exprimait également au nom de l’International Refugee Rights Initiative (IRRI) et de West African Refugee and Internally Displaced Persons Network (WARIPNET), entres autres organisations membres de ce collectif.
 
M. Mbengue, citant des statistiques du Haut-commissariat des Nations unies pour les refugiées (HCR), a signalé que 14.725 réfugiés et 3.313 demandeurs d’asile de différentes nationalités avaient été enregistrés au Sénégal en 2017, en provenance notamment de la Mauritanie, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie et de la République centrafricaine.
 
Ces personnes originaires également de la Guinée du Liberia, de la République démocratique du Congo, du Rwanda et du Soudan, se trouvent dans certains cas confrontées "à d’énormes difficultés", a-t-il indiqué.
 
 

RND/BK/OID