Un Censeur préoccupé par le respect de la distanciation physique dans les classes
APS
SENEGAL-EDUCATION-RENTREE

Un Censeur préoccupé par le respect de la distanciation physique dans les classes

 
Dakar, 5 nov (APS) - Le respect de la distanciation physique dans les classes est au coeur des inquiétudes du Censeur du Lycée Lamine Guèye, interrogé par l’APS en perspective de la rentrée prévue le 12 novembre dans ce contexte de pandémie de Covid-19 même si la maladie est sur une tendance baissière.
 
’’(…) la distanciation sociale va être difficile à respecter car la différence entre le mois de juin et cette présente ouverture est qu’ au mois de juin, il n’y avait que les classes d’examen. Donc il était possible de diviser les classes en deux groupes, voire trois pour avoir 20 élèves dans les salles de classes’’, a expliqué le Censeur du lycée Lamine Guèye, Boubacar Diallo. 
 
’’Si tout le monde revient, avec la population scolaire que nous connaissons, ça va être difficile parce qu’il n’ y a pas suffisamment de tables bancs, ni même de salles de classe dans beaucoup d’établissement’’, a t-il encore fait part.
 
Face à cette problématique, le Censeur prévoit ’’des emplois du temps décalés’’ pour avoir des effectifs réduits dans les classes.
 
’’Ce sera des emplois du temps différents, parce qu’on nous demande d’éviter la concentration excessive des élèves dans les salles de classe avec la pandémie et le respect aussi des gestes barrières’’, a t-il expliqué.
 
Dans ces conditions, les élèves devront porter le masque, selon le Censeur, annonçant également la mise à leur disposition de gel et du savon pour le respect des mesures barrières.
 
Malgré les inquiétudes, la rentrée du corps enseignant s’est déroulée ’’relativement bien’’, s’est réjoui M. Diallo. Les professeurs et le personnel administratif sont venus émarger des listes qui seront par la suite envoyées à l’inspection d’académie, a t-il indiqué. 
 
Youssouf Baldé, principal du Collège d’enseignement moyen (CEM) Lamine Guèye, est lui moins inquiét, assurant que ’’l’infrastructure scolaire est déjà prête’’.
 
’’On fonctionnait même pendant les vacances avec certaines classes pilotes comme les séries scientifiques’’, a t-il expliqué, ajoutant que ce même modèle sera dupliqué avec les élèves des autres disciplines.
 
’’Il n’y a pas de craintes (…). Tout le dispositif nécessaire pour démarrer l’année scolaire est en place’’, a t-il dit.
 
 

FDS/SMD/OID