Un atelier d’orientation de la SN-APS pour un nouveau départ de l’agence publique
APS
SENEGAL-PRESSE-PERSPECTIVES

Un atelier d’orientation de la SN-APS pour un nouveau départ de l’agence publique

Saly, 5 déc (APS) - Un atelier d’orientation de la Société nationale Agence de presse sénégalaise (SN-APS) s’est ouvert samedi à Saly, au moment où l’organe de presse aborde la phase terminale de sa mutation institutionnelle.

Le directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Communication Demba Faye a présidé cette rencontre qui réunira pendant deux jours, à Saly, station balnéaire de Mbour, des agents de l’APS, des membres du conseil d’administration ainsi que des représentants de la RTS et du Soleil.
 
D’anciens directeurs généraux de l’APS, Abdou Gningue et Mohamed Joseph Henri Sarr, sont parmi les participants à ces réflexions, tout comme des experts de la Direction du service parapublic, du Bureau organisation et méthode (BOM).
 
Le 17 janvier 2018, le Président de la République Macky Sall avait demandé la modernisation de l’Agence de presse sénégalaise, au moment où l’APS traversait des difficultés structurelles.
 
Un comité du BOM a travaillé en 17 mois sur un plan stratégique de développement (PSD), pour une réorganisation de l’établissement qui lui permettrait une meilleure prise en charge de sa mission avec ce changement de statut.
 
Selon Demba Faye, depuis lors, "beaucoup de choses ont été faites et rapidement", depuis cette directive présidentielle.
 
"Le chemin a été long, mais le bout du tunnel n’est plus loin", a-t-il dit, notant que l’APS dispose maintenant d’un plan stratégique de développement (PSD) pour l’atteinte d’objectifs à moyen, court et long termes.
 
La nouvelle forme juridique de l’APS lui donne une marge de manœuvre en termes de mobilisation de ressources financières, une nouvelle organisation fonctionnelle, et de ressources humaines suffisantes et de qualité, selon M. Faye.
 
Il considère que sur cette base, l’APS est appelée "à réajuster son modèle économique, à renouveler et diversifier son offre. Il doit aussi travailler au maillage intégral du territoire national et son redéploiement dans la sous-région".
 
"Je voudrais vous réaffirmer que l’Etat est résolu à accompagner l’APS", a poursuivi M. Faye, tout en annonçant une "dotation budgétaire conséquente", tel que prévu dans le Fonds d’appui à la presse.
 
"Tout est amorti à l’APS", a relevé le directeur général, Thierno Birahim Fall, évoquant des parcs informatique et automobile vétustes. 
 
"Pendant toutes ces années, on a trop serré la ceinture", a-t-il ajouté, se réjouissant de ce qu’un budget de 250 millions de francs CFA a été validé au profit de l’APS.
 
 L’agence compte aussi se servir d’une subvention d’un milliard pour démarrer son maillage, avec des infrastructures dans des régions prioritaires.
 
L’audit organisationnel de l’APS a été fait et des recommandations faites pour un nouveau départ pour la structure. 
 

ADI/BK