Un arrêté ministériel impose une assurance au transport hippomobile
APS
SENEGAL-ELEVAGE-TRANSPORT

Un arrêté ministériel impose une assurance au transport hippomobile

Dakar, 30 jan (APS) - Un nouvel arrêté ministériel relatif au transport hippomobile impose désormais une "assurance pas très chère" aux véhicules à traction animale pour surmonter l’inscription "à perte et profit" des dommages causés aux autres usagers de la route assurés et s’acquittant d’autres taxes, a appris l’APS.

 
 
Les ministres en charge de l’Elevage, des Transports terrestres et de l’Intérieur ont co-signé en décembre 2016 un arrêté intégrant cette nouvelle donne qui n’était pas prévue dans l’arrêté de 1995, a expliqué le Directeur du développement des équidés au ministère de l’Elevage et des Productions animales, Bassirou Fall.
 
Il présidait lundi, à l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), un atelier de partage de cet arrêté et d’informations sur le bien-être des équidés.
 
"Il n’est pas normal que les charretiers continuent d’exposer les équidés aux dangers de la route, mais également de constituer un danger pour les autres usagers de la route", a-t-il souligné.
 
Les ministères en charge de l’Elevage, de l’Intérieur, des Transports terrestres, les vétérinaires, les Compagnies d’assurances agricoles, les associations d’Eleveurs ont réfléchi sur les contours de ce nouveau document administratif portant réglementation du transport des véhicules à traction hippomobile.
 
La rencontre prévue sur trois jours est initiée par l’ONG Brooke Afrique de l’Ouest (BAO) à l’intention des représentants des services régionaux de l’Elevage, des associations d’éleveurs intervenant dans le bien-être animal sur l’arrêté et sur les notions relatives au bien-être des équidés. 
 
Elle sera également mise à profit pour rappeler les 5 notions de liberté relatives aux animaux en général et aux équidés en particulier.

Il est question de "vulgariser les techniques d’élevage qui permettent aux animaux de recevoir une bonne alimentation, de l’eau potable, d’être bien logés, bien soignés et bien pansés", a rappelé Rougiyatou Fall, chargée du plaidoyer à BAO, organisation britannique leader dans le bien-être des équidés. 
 
L’organisation déroule depuis 2011 des projets sur le bien-être des chevaux, ânes et mulets dans les localités de Thiès, Louga et Sokone.
 
L’Organisation internationale de l’Elevage (OIE) a adopté en 2016 des normes sur le bien-être des équidés.
 

ADL/PON