Un sommet africain sur l’eau et l’assainissement, en marge du Forum mondial de l’eau (ministre)
APS
SENEGAL-AFRIQUE-DEVELOPPEMENT

Un sommet africain sur l’eau et l’assainissement, en marge du Forum mondial de l’eau (ministre)

Diamniadio, 14 oct (APS) – Macky Sall va organiser un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine en marge du 9e Forum mondial de l’eau prévu du 21 au 26 mars à Dakar, en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) relatifs à l’eau, a annoncé, jeudi, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement.
 
Des institutions internationales sont associées à l’organisation du sommet, a indiqué Serigne Mbaye Thiam lors d’une réunion tenue à Diamniadio (ouest), pour les préparatifs du forum.
 
Le sommet de l’Union africaine va donner ‘’une envergure politique et diplomatique exceptionnelle’’ au forum prévu en 2022 à Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de Dakar, selon M. Thiam.
 
‘’Le défi est certes immense, mais nous pouvons et devons poser ensemble (…) le socle des actions transformatrices de ce nouvel engagement en faveur de l’eau et de l’assainissement’’, a-t-il souligné.
 
Pour soutenir les politiques hydrauliques, Macky Sall a également décidé de s’appesantir sur la question de l’eau, lorsqu’il va assurer la présidence tournante de l’Union africaine en 2022-2023, selon Serigne Mbaye Thiam.
 
Le Sénégal et le Conseil mondial de l’eau ont décidé, a-t-il annoncé, d’associer les gouvernements, les parlementaires, les autorités administratives et les organisations internationales chargées des politiques hydrauliques aux efforts fournis en vue de l’atteinte des aspects des ODD liés à l’eau.
 
‘’Nous devons nous mobiliser davantage et mobiliser (…) la communauté internationale’’, a ajouté le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, soulignant ‘’l’urgence d’agir efficacement pour mettre fin à la crise de l’eau’’.
 
Il a évoqué la nécessité de ‘’soutenir les innovations indispensables pour résoudre les problèmes d’eau et d’assainissement de façon globale et durable’’.
 
Serigne Mbaye Thiam estime que ‘’les institutions africaines et internationales ont bien compris cela’’. 
 
Selon lui, les jeunes, les chercheurs, les parlementaires, les associations de femmes, les représentants des collectivités territoriales, les associations de la société civile et le secteur privé s’intéressent tous au 9e Forum mondial de l’eau.
 
C’est peut-être parce que ‘’les attentes sont fortes pour le succès de ce grand rendez-vous’’, a-t-il dit.

ADL/ESF/ASG