Turkish Airlines veut contribuer au développement du transport aérien intérieur africain (PDG)
APS
TURQUIE-AFRIQUE-AVIATION

Turkish Airlines veut contribuer au développement du transport aérien intérieur africain (PDG)

Istanbul (Turquie), 19 oct (APS) – Le président directeur général (PDG) de la compagnie aérienne nationale turque Turkish Airlines, Ilker Ayci, a dit mercredi à Istanbul (Turquie), sa volonté d’investir davantage le secteur du transport intérieur aérien africain, pour selon lui "surmonter le manque d’échanges touristiques et commerciaux entre les pays africains".
 
"Nous avons démarré des négociations avec une société cotée en bourse pour voir comment aider les pays africains à développer le transport aérien intérieur", a-t-il annoncé à une centaine de journalistes africains conviés à un voyage de presse (19-21 octobre), à l’initiative de sa compagnie aérienne.
 
"Les pays africains n’échangent pas beaucoup entre eux dans les domaines du tourisme et du commerce. Le transport interafricain doit par conséquent être développé", a souligné le PDG de Turkish Airlines, classée première compagnie européenne en 2014.
 
"Nous allons nous déployer sur ce plan-là. La première phase de ce projet se fera dans un pays avant son élargissement dans l’ensemble du continent. C’est dire que nous continuerons à nous agrandir en Afrique et dans le monde", a-t-il fait savoir.
 
Selon M. Ayci, "il ne s’agira pas forcément de voir des avions de Turkish Airlines dans les aérodromes africains, mais nous nouerons des partenariats avec des sociétés pour partager, faciliter le transport aérien sans exagérer sur les profits".
 
"C’est inacceptable que des compagnies aériennes demandent jusqu’à 400 dollars pour partir d’une capitale africaine à une autre", a déploré Ilker Ayci, se disant convaincu qu’un tel coût d’un tel trajet ne devrait pas excéder 100 dollars.
 
"L’Afrique a d’ailleurs besoin de ses propres compagnies, d’un meilleur service, de meilleurs prix, etc., pourquoi ne pas créer des consortiums pour se faire un nom dans le transport aérien", a suggéré le patron turc de cette compagnie aérienne vieille de 82 ans et desservant 291 villes.
 
Ilker Ayci dont la compagnie compte 334 avions et 50.000 employés a dit être conscient que son projet de faciliter le transport aérien entre les pays africains "va déranger certains du fait de la compétitivité et de l’accessibilité des billets".
 
"Le projet allait être mis sur les rails cette année, mais le coup d’Etat du 15 juillet en Turquie a fait reporter son démarrage", a indiqué le PDG de Turkish Airlines, "très remonté contre les commanditaires" de cette tentative de putsch.
 
Du fait de problèmes nés de cette situation politique interne à la Turquie, "le remplissage de nos avions est passé cette année de 78% à 70%", a signalé le PDG de Turkish Airlines.
 
Selon lui, "le coup d’Etat fomenté par des hommes qui avaient fini d’infiltrer tous les secteurs de développement du pays, a négativement impacté sur la compagnie".
 
"Des vols ont été annulés, des passagers pris en charge dans des hôtels, des avions évacués dans d’autres aéroports", s’est désolé le PDG de la compagnie nationale d’aviation, regrettant de ne pouvoir atteindre l’objectif initial consistant à transporter en 2016 "72 millions" de passagers.
 
M. Ayci a par ailleurs indiqué envisager de construire "un grand orphelinat" en Afrique et d’accompagner la formation des jeunes basketteurs africains.
 
 
PON/BK