Le programme New deal veut freiner les grossesses précoces
APS
SENEGAL-JEUNESSE-PROTECTION

Le programme New deal veut freiner les grossesses précoces

Thiès, 18 juin (APS) - Le programme New deal porté par le Projet de promotion des jeunes (PPJ) du ministère de la Jeunesse compte s’implanter dans la région de Thiès où il créera un maximum de clubs de jeunes filles pour lutter contre les mariages et les grossesses dits précoces.
 
Le programme a été présenté vendredi lors d’un CRD à la gouvernance de Thiès en présence de responsables des services déconcentrés de la jeunesse, de l’assistance sociale, des chambres consulaires, entre autres.
 
Expérimenté en 2014 par le centre conseil ado de Tambacounda, ce programme a été dupliqué en 2016 à Kolda, en raison des ’’succès’’ qu’il a connus, a relevé Mariama Sène Diop, chef du service régional de la jeunesse de Thiès.
 
Le programme lutte contre les mariages et les grossesses avant 18 ans, pour réduire le taux d’abandon scolaire des filles, qui était très élevé dans les régions sud du pays.
 
Selon Mariama Sène Diop, le New deal donne lieu à un ’’pacte’’ entre les jeunes filles et leurs parents. 
 
Les premières s’engagent à ’’ne pas tomber enceinte avant l’âge de 18 ans’’, les seconds, à ne pas les donner en mariage avant cet âge. 
 
L’initiative cible les jeunes filles qui sont à l’école et surtout de celles non scolarisées, auxquelles il propose des activités génératrices de revenus, des formations en entrepreneuriat, entre autres compétences visant à les autonomiser.
 
Présentée lors d’une rencontre internationale, du système des Nations Unies, il a été et apprécié et des recommandations ont été faites pour son élargissement aux autres régions du pays.
 
Les expériences existantes de clubs de jeunes filles à Sindia et à Médina Fall, seront soutenues, en attendant leur reconnaissance juridique, a annoncé ilé Mansour Guèye, chargé de programme au PPJ.
 
Le projet table sur le maximum de clubs, pour qu’il y en ait dans tous les villages et quartiers, a dit la cheffe du service régional de la jeunesse.
 
Il va développer un partenariat avec l’ANPEJ et la chambre de commerce, entre autres structures, pour contribuer à l’autonomie des jeunes ciblés.
 
Quelques remarques ont été faites lors des débats. Au sujet de l’appellation du programme que certains jugent ‘‘chargée’’, il a été noté qu’il n’est pas exclu de le renommer autrement. 
 
Interpellé sur la raison pour laquelle le programme n’a pas insisté sur l’abstinence en lieu et place de l’absence de grossesse, M. Guèye a précisé que le programme considère l’abstinence comme l’idéal, même s’il la juge moins ’’réaliste’’.
 
L’adjoint au gouverneur Omar Ndiaye a relevé que l’âge normal du mariage, selon les textes sénégalais est de 16 ans.

ADI/OID/ASB