Thiès : l’incendie de Thionakh et Dakar-Bamako Ferroviaire, vedettes de 2016
APS
SENEGAL-RETRO

Thiès : l’incendie de Thionakh et Dakar-Bamako Ferroviaire, vedettes de 2016

+++Par Babacar Diop+++

Dakar, 2 jan (APS) - L’incendie survenu dans la centrale de Thionakh au mois d’août est l’un des évènements qui ont eu le plus de retentissement à Thiès en 2016, au côté de la création de la société Dakar-Bamako Ferroviaire, née après la rupture de la concession de Transrail.
 
L’incident d’un poste de haute tension, survenu dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 août, avait plongé notamment Dakar et d’autres villes intérieures ainsi que des localités malienne et mauritanienne dans le noir. Il avait notamment occasionné trois blessés.
 
Peu après l’incendie, le délégué régional de la Société nationale d’électricité (SENELEC), Djiby Mbaye, expliquait qu’il avait été provoqué par une rupture de trois départs.
 
Djiby Mbaye avait indexé la vétusté des installations de cette centrale avant de saluer la promptitude des secours qui a permis de maîtriser le feu et de limiter les dégâts.
 
Sur un autre plan, 2016 restera comme un nouveau point de départ pour les chemins de fer, après la rupture de la concession de Transrail. 
 
L’entreprise est reprise par l’Etat du Sénégal et le Mali et une nouvelle entité, Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF), lancée pour assurer la gestion des chemins de fer.
 
Le sport a aussi été sous les projecteurs de l’actualité, avec la reprise par l’Etat sénégalais, le 8 novembre 2016, des travaux de réhabilitation du stade Lat Dior de Thiès. 
 
Pour ce faire, il a ajouté une enveloppe de 550 millions de FCFA au montant initial de 1,85 milliard de FCFA qui avait été mobilisé pour ce projet de réhabilitation et d’aménagement du stade Lat Dior.
Thiès espère disposer d’un bijou qui répondra aux normes FIFA, pour abriter les grandes rencontres internationales de football du continent africain, selon l’entrepreneur Mbaye Faye. 
 
Dans le domaine de l’éducation, l’université de Thiès a enregistré 4 agrégations en médecine au CAMES, une première pour son UFR Santé.

BD/ASG