1139 cartes d’égalité des chances distribuées à Thiès
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-SOCIAL

1139 cartes d’égalité des chances distribuées à Thiès

Thiès, 17 oct (APS) - La directrice générale de l’action sociale (DGAS), Dr Khadidiatou Gaye a remis, lundi, 1139 cartes d’égalité des chances aux ayants droits de la région de Thiès, a constaté l’APS.
 
Cette remise qui s’est déroulée en marge d’un comité régional de développement (CRD) entre dans le cadre du programme phare de la politique sociale de l’Etat en direction personnes vulnérables. 
 
Présidée par l’adjoint au gouverneur, Mbassa Sène en présence du médecin-chef de région, Dr El hadji Malick Ndiaye, la réunion du CRD était axée sur le bilan régional et national de la direction de l’action sociale.
 
Dr Khadidiatou Gaye a estimé à 2089 le total des cartes d’égalité des chances distribuées à ce jour dans la région de Thiès, qui enregistre le plus fort taux de distribution, après la région de Dakar. 
 
Elle a affirmé que la DGAS veut produire "50.000 cartes d’égalité des chances d’ici 2017 pour assurer la protection sociale des personnes handicapés et déshéritées, en vue d’arriver à réduire de manière significative les inégalités sociales".
 
Selon la directrice de la DGAS, la collaboration entre l’action sociale, la santé et les services déconcentrés "vise à améliorer la prise en charge des personnes vulnérables, sur le plan de leur santé, leur éducation et leur réinsertion sociale, ainsi que l’obtention d’avantages, comme des emplois et activités génératrices de revenus".
 
La mise en œuvre de la 3eme phase du programme, dans le cadre de la stratégie avancée, pour l’enregistrement et l’émission des cartes d’égalité des chances va favoriser le ciblage et l’identification des personnes vivant avec handicap.
 
La présentation du bilan national de la DGAS a permis de recueillir les avis, recommandations et orientations des acteurs de la région de Thiès, pour une meilleure réponse aux préoccupations des groupes cibles et personnes en situation de handicap, aux personnes âgées, enfants déshérités et personnes atteintes de lèpre.
 
Le rapport de présentation a également mis l’accent sur "l’insuffisance des ressources financières pour la formation des personnes cibles, le manque de ressources humaines, de connection à l’internet". Il est suggéré l’augmentation des fonds alloués au programme.
 
La mise en place de projets collectifs structurants spécifiques pour chaque région, ainsi que l’harmonisation des interventions et le renforcement des moyens au niveau des régions, sont mis en exergue dans le rapport.

Lequel appelle à une approche multisectorielle pour arriver à une politique sociale efficace au Sénégal.
 
BD/PON