Pour la Tabaski, la demande en moutons a été satisfaite à Bignona (gouverneur)
APS
SENEGAL-ELEVAGE-FETE

Pour la Tabaski, la demande en moutons a été satisfaite à Bignona (gouverneur)

Ziguinchor, 29 août (APS) – La demande en moutons du département de Bignona est déjà satisfaite, mais le niveau de satisfaction des besoins est de 75% pour Ziguinchor, a annoncé lundi le gouverneur de la région, Guédj Diouf.

Des dizaines de camions chargés de moutons sont attendus dans les prochains jours à Ziguinchor, ce qui permettra à ce département de "faire le plein", a assuré M. Diouf.

"Le niveau d’approvisionnement est assez correct. A Bignona, nous avons même dépassé les prévisions en moutons (…). A Ziguinchor, le taux d’approvisionnement du marché est de 75%", a-t-il expliqué à la fin d’une tournée dans les foirails et les autres points de vente du mouton.

Le gouverneur de la région de Ziguinchor était accompagné des chefs des services régionaux de l’élevage, du commerce intérieur et de la police, lors de la tournée prévue pour évaluer le niveau d’approvisionnement du marché local en moutons, en perspective de la fête musulmane de l’Aïd-el-Adha, le sacrifice du mouton appelé communément Tabaski au Sénégal.

"Nous avons visité les foirails de Bignona et le nouveau marché aux bestiaux de Djiguinou, qui commence à être approvisionné en moutons. Nous avons bouclé la visite par le marché Halwar, à Ziguinchor, où les moutons arrivent en grand nombre", a ajouté Guédj Diouf.

"Si les camions déjà en route arrivent à Ziguinchor, nous aurons atteint le nombre de 25.000 moutons nécessaires pour satisfaire le marché local de la région", a-t-il assuré.

M. Diouf dit avoir constaté que "de Bignona à Ziguinchor, en passant par Djiguinou, les clients se plaignent de la cherté du prix du mouton". "Nous invitons les éleveurs à réduire les prix du mouton parce que l’Etat fait des efforts en renonçant à certaines taxes pour faciliter le convoyage du bétail. Les collectivités locales aussi ont fait les mêmes efforts", a dit Guédj Diouf.

Mamadou Sow, le président de l’Union régionale des éleveurs de Ziguinchor, estime que les moutons sont vendus à bon prix pour les consommateurs. "Les prix ne sont pas élevés. Les clients ne font pas preuve de logique. Comment peut-on, avec 50.000 francs CFA, vouloir acheter un mouton de 150.000 francs ?" a fait valoir M. Sow.

"Nous avons des moutons accessibles à toutes les bourses. Des moutons sont vendus à 45.000 francs CFA, d’autres à 60.000 francs. Il y en a aussi qui coûtent entre 150.000 et 200.000 francs ou plus", a expliqué M. Sow, qui a pris part à la visite des foirails en compagnie du gouverneur de la région de Ziguinchor.

MTN/ESF