Simulation d’une attaque terroriste à Dakar : le ministre de l’Intérieur loue le professionnalisme des forces de sécurité
APS
SENEGAL-SECURITE

Simulation d’une attaque terroriste à Dakar : le ministre de l’Intérieur loue le professionnalisme des forces de sécurité

Dakar, 16 mai (APS) – Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, a salué le niveau d’engagement et la capacité de "coordination" des forces de défense et de sécurité sénégalaises, au terme d’un exercice de simulation d’une attaque terroriste au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), mardi, à Dakar. 
 
Pour l’exercice, trois attaques ont été simulées sur le CICES, un vaste endroit abritant des activités commerciales, dont la Foire internationale de Dakar, qui fait venir chaque année des milliers de commerçants dans la capitale sénégalaise.

"On a noté avec beaucoup de satisfaction le grand professionnalisme de tout le monde, surtout le degré d’engagement et le niveau de coordination des différentes forces qui étaient sur place", a déclaré Abdoulaye Daouda Diallo.
 
"Nous avons assisté à un exercice de simulation d’une attaque terroriste, car nous sommes dans un environnement particulièrement difficile, dans lequel la question terroriste est particulièrement présente. Et nous avons pensé qu’il nous faut davantage nous préparer à répondre à une éventuelle attaque", a-t-il ajouté.
 
Une attaque terroriste n’est pas quelque chose de "souhaitable", a poursuivi M. Diallo, avant d’expliquer que "comme l’a si bien souligné le CEMGA (le chef d’état-major général des armées sénégalaises, Ndlr), il nous faut beaucoup de sueur pour économiser davantage de sang et il n’y a que l’entrainement qui peut nous donner ce résultat-là".
 
Il a rappelé qu’un premier exercice de simulation a eu lieu mardi matin, sur la Corniche-Ouest de Dakar.
 
"Ce matin, nous étions [à l’hôtel] Terrou Bi (…) Ici, nous avons déplacé l’exercice dans un environnement beaucoup plus difficile et beaucoup plus complexe, qui a nécessité l’intervention de la gendarmerie et de la police, mais surtout de l’armée", a expliqué le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique.
 
"Cet exercice va continuer et on va le démultiplier dans bien des régions pour être prêt à répondre à une éventuelle attaque terroriste partout tout le pays", a assuré M. Diallo.


DS/OID/ESF