Me Sidiki Kaba : ’’L’Armée sénégalaise est républicaine’’
APS
SENEGAL-SOCIETE

Me Sidiki Kaba : ’’L’Armée sénégalaise est républicaine’’

Dakar, 2 avr (APS) - Le Sénégal dispose d’une armée d’intégration qui regroupe l’ensemble des enfants du pays, a salué le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba, magnifiant l’engagement des hommes et des femmes ’’dans le civisme, la discipline et la fraternité’’.
 
’’Nous avons une armée républicaine, une armée d’intégration qui regroupe l’ensemble des enfants du Sénégal’’, s’est félicité M. Kaba lors d’un entretien avec des journalistes en perspective de la célébration de la fête du 4 avril, marquant l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale.
 
Le thème de cette fête nationale est ’’Le rôle des Forces de défenses et de sécurité dans la gestion des pandémies et autres catastrophes’’.
 
Me Sidiki Kaba a par ailleurs magnifié l’engagement des hommes et des femmes au service de cette armée ‘’dans le civisme, la discipline et la fraternité’’, ‘’des caractéristiques qui ont épargné jusque-là le Sénégal d’un coup d’Etat militaire’’, dit-il.
 
Il a rappelé qu’au début de l’indépendance, le premier conseil des ministres s’était tenu à la Caserne Samba Diery Diallo, le 20 août 1960.
 
’’Ces valeurs ont valu à l’Armée sénégalaise d’énormes succès et de distinctions à l’international. Un indicateur de la qualité de nos ressources humaines est le fait que ce sont des militaires sénégalais qui sont choisis généralement pour des postes de commandement dans les opérations de maintien de la paix à travers le continent’’, s’est réjoui Me Kaba. 
 
Il a, à cet effet, cité la médaille Mbaye Diagne des Nations Unies, du nom de ce casque bleu sénégalais qui s’est distingué en 1994 au Rwanda, qui constitue selon lui ’’une parfaite illustration du courage et de l’engagement de nos soldats’’.

Il y a aussi ’’la reconnaissance faite à l’officier de police Madame Seynabou Diouf pour sa contribution à la lutte contre les violences faites aux femmes au Congo’’, a relevé le ministre. 
 
Dans un contexte marqué par des menaces sécuritaires liées au terrorisme et aux crimes transfrontaliers en Afrique de l’Ouest, Sidiki Kaba a notamment insisté sur la nécessité d’adopter un ‘’concept global’’ de défense et de sécurité.
 
Il a ainsi préconisé une ‘’’réinvention’’ des modes d’actions de l’armée classique pour mieux faire face aux menaces terroristes et au grand banditisme, sans perdre de vue la sécurisation de notre espace national.
 
’’Le schéma classique où des armées régulières se battaient dans une guerre conventionnelle pour défendre des territoires ou protéger des populations est dépassé’’, a-t-il martelé.
 
Le ministre des Forces armées souligne également que de nos jours, les terroristes utilisent des moyens et des procédés, qui visent sans discrimination, militaires et populations civiles, en marge du droit international humanitaire. 
 
Cette nouvelle modalité d’action nécessite, selon le ministre, un concept de défense global qui met l’individu au cœur de la défense et invite à la coordination et à l’action interministérielle. 
 
C’est pourquoi, indique-t-il, que le chef de l’Etat a estimé que pour le réussir, il faut agir conjointement sur l’équipement et les infrastructures militaires, la formation et l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels.
 
’’L’Armée n’est pas dans la seule défense de nos frontières. Elle doit être en aptitude de lutter contre le terrorisme. Il faudrait donc préparer notre armée à ces nouveaux enjeux et défis sécuritaires, notamment par la mise sur pied de forces spéciales bien formées, équipées et entraînées’’, a dit le ministre. 
 
Dans cette perspective, Sidiki Kaba a ajouté que la formation doit se faire avec beaucoup de médecins pour qu’en cas de pandémie, comme celle du Covid-19, ’’nous puissions y faire face’’. 
 
’’Donc l’Armée, tout en gardant ses missions classiques de défense du territoire national, de notre espace maritime et aérien, s’investit pleinement dans les défis et les nouvelles menaces comme le terrorisme, les crimes transfrontaliers, l’insécurité économique, sanitaire et environnementale de nos concitoyens’’, a assuré le ministre Sidiki Kaba.
 
 

SMD/MK/OID/MD