Seydou Diouf prône
APS
SENEGAL-AMENAGEMENT

Seydou Diouf prône "une meilleure articulation" entre Rufisque et Diamniadio

Dakar, 29 mars (APS) - Le député Seydou Diouf, secrétaire général du Parti pour le progrès et la citoyenneté (PPC), milite pour "une meilleure articulation" entre Rufisque et Diamniadio pour une meilleure prise en compte des contraintes d’aménagement de la "vieille ville" qui se trouve actuellement dans un état de "déliquescence".

"Nous attendons du second mandat du Président Sall une meilleure articulation entre Rufisque et Diamniadio pour répondre aux enjeux d’aménagement de la vieille ville", a dit M. Diouf, natif de Rufisque, dans un entretien avec l’APS.
 
Rufisque et Diamniadio "sont des villes, des centres qui sont importants. Diamniadio doit être une plateforme de services mais Rufisque et Bargny ne doivent pas être que des lieux d’habitat, il faut qu’elles soient des lieux de services qui pourvoient en main d’œuvre les structures de Diamniado dans l’hôtellerie, l’industrie, le textile, l’informatique, entre autres", a-t-il dit.
 
"Si on arrive à bien concevoir notre ville, les besoins vont être pris en charge par le budget de la mairie avec le soutien de l’Etat", a indiqué Seydou Diouf, faisant état d’un "problème d’aménagement plus global qui dépasse le cadre de Rufisque-commune et qui concerne également Bargny pour créer les interconnexions avec Diamniadio".
 
Selon lui, l’éclosion des unités industrielles du Pôle urbain de Diamniadio doit conduire à l’avènement dans ces deux communes du département de Rufisque, de centres de formation aux métiers pour permettre aux jeunes d’être insérés dans les unités industrielles en gestation.
 
"On se plaignait de ce que Rufisque fut une ville dortoir de la capitale, mais aujourd’hui il y a Diamniadio et Dakar, Rufisque au milieu, et il faut qu’on travaille à capter les opportunités générées par le Pôle urbain au lieu de prendre cela comme un risque d’endormissement", a souligné le parlementaire.
 
S’y ajoute qu’avec l’avènement du Train Express Régional (TER) et la construction de murs de protection de l’emprise de la voie ferrée, les populations du nord de Rufisque "ne peuvent plus accéder à toutes les servitudes et tous les services sociaux de base naguère concentrés en centre-ville", a relevé Seydou Diouf.
 
"Il faut que nous nous réveillions pour essayer de transformer tous ces facteurs d’enclavement en opportunités", dit-il, ajoutant : "C’est le travail des élus. Un territoire, on le positionne par rapport à ses potentialités et nous en avons des potentialités".
 
Seydou Diouf, entré en politique en 1995, est considéré comme le dépositaire du legs politique de Me Mbaye Jacques Diop, ancien maire de Rufisque décédé en 2016, avec lequel il a travaillé à la tête de la municipalité de la ’’veille ville’’.
 
Se disant fort de cette "expérience enrichissante", Seydou Diouf estime qu’aujourd’hui, "il faut prendre en compte les contraintes en termes d’aménagement du centre-ville" de Rufisque. 
 
"Fondamentalement, je me trouve dans l’obligation, pour avoir eu cette expérience municipale, de porter cette vision pour le Rufisque de demain parce que la situation dans laquelle se trouve notre ville me fait très mal", a-t-il déclaré.
 
La démarche ne doit pas provenir seulement de l’Etat mais doit être "impulsée par la municipalité qui est dépositaire du suffrage des Rufisquois pour conduire aux destinées du développement de la ville", a fait valoir le député.
 
Aussi milite-t-il pour que l’avènement du Pôle urbain de Diamniadio ne puisse "générer la déperdition, le cloisonnement et la déperdition de Rufisque-Bargny".
 
Rufisque va abriter, pour la première fois de l’histoire du Sénégal, la cérémonie officielle de prestation de serment du chef de l’Etat, élu pour un second mandat, le mardi 2 avril, au Centre d’expositions du Pôle urbain de Diamniadio. 
 
 

ADL/BK