Badara Mamaya Séne, un homme
APS
SENEGAL-NECROLOGIE-TEMOIGNAGE

Badara Mamaya Séne, un homme "fidèle, engagé et généreux" (Seydou Diouf)

Rufisque, 22 juin (APS) – L’ancien arbitre international Badara Mamaya Séné décédé lundi à Rufisque, est "un homme fidèle, engagé et généreux" en politique, a confié le député Seydou Diouf dans un entretien avec l’APS. 
 
Il a été enterré le même jour en début d’après-midi vers 16 h au cimetière de Dangou après la prière mortuaire à la mosquée du quartier Fass où il était domicilié avec sa famille.
 
Très jeune Seydou Diouf a cheminé avec le défunt au sein du Parti pour le Progrès et la Citoyenneté (PPC) de feu Mbaye Jacques Diop.
 
Ancien membre de la Commission des arbitres de la Confédération africaine de Football, Mamaya comme l’appelaient les rufisquois s’est engagé très tôt dans la vie politique au sein du Parti Socialiste à côté de l’ancien maire Mbaye Jacques Diop. Il a créé en 2008 son propre parti l’Alliance république pour la citoyenneté (ARC).
 
"C’était un acteur politique de très grande dimension, je l’ai connu très jeune et il était avec le président Mbaye Jacques Diop et travaillait comme comptable à la Société nationale de tomate industrielle (SNTI) de l’ancien président des Courses Hippiques, Pape Alassane Diop", a confié le député Seydou Diouf, président du PPC.
 
Le défunt Mbaye Jacques Diop disait de lui que c’était un homme engagé qui s’investissait pleinement à côté de celui qu’il avait choisi sans rien attendre en retour, a-t-il rapporté. 
 
"Il avait le courage de Mbaye Diop, cette générosité, cette âme militante et je n’ai pas été étonné qu’il ait été parmi les dignes successeurs à la tête de la ville", a témoigné Seydou Diouf qui l’a côtoyé très jeune au sein du parti de feu Mbaye Jacques Diop.
 
Dans ses fonctions de maire en 2009, il s’est beaucoup battu pour la ville de Rufisque, en accompagnant beaucoup de familles qui seront orphelines de Badara Mamaya Séne, de son action généreuse, a-t-il dit.
 
Le député Seydou Diouf, ancien Directeur de cabinet de Mbaye Jacques Diop, indique que l’homme a contribué à l’édification de la ville de Rufisque à côté de son mentor en politique. Mais, selon lui, il a également pris son destin en main quand il a créé son propre parti l’Alliance républicaine pour la citoyenneté (ARC) en 2008 avant d’être porté à la tête de la ville en 2009.
 
Seydou Diouf également, président de la Fédération de hand ball, a aussi évoqué ses réalisations en termes d’infrastructures, de développement du mouvement sportif, mais surtout d’emplois pour la ville de Rufisque. "C’est sûr que les Rufisquois s’en souviendront", a-t-il noté. 
 
Pour le député, acteur politique à Rufisque avec son parti PPC, "c’est une perte immense pour la ville mais à Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons".
 
"Sa disparition a été tragique parce qu’elle a été brutale. Beaucoup de gens ont parlé avec lui durant cette semaine. C’est un homme qui avait un sens élevé de sa relation avec les militants", a-t-il ajouté.
 
Pour Seydou Diouf, si Badara Mamaya Séne est resté dans le combat et l’action politique, c’était pour ses militants.

ADL/ASB