Saint-Louis : le chef du service de l’élevage rassure sur l’approvisionnement du marché en moutons
APS
SENEGAL-TABASKI

Saint-Louis : le chef du service de l’élevage rassure sur l’approvisionnement du marché en moutons

Saint-Louis, 14 août (APS) - Les foirails de la région de Saint-Louis sont bien approvisionnés en moutons, a rassuré mardi le chef du service régional de l’élevage et des productions animales, Seynabou Diack Sy, dans un entretien avec l’APS.
 
Elle a indiqué que ‘’la plupart des éleveurs mauritaniens ont passé la saison sèche au Sénégal et ne sont pas encore de retour’’.

Mme Sy estime que cette situation peut avoir un impact négatif sur ‘’le nombre d’animaux enregistrés dans la région’’ par rapport à la même période de l’année de la précédente Tabaski, en 2017. A cette époque-là, le service de l’élevage avait recensé beaucoup plus de moutons qu’actuellement, a-t-elle comparé. 
 
Toutefois, depuis quelques jours, rassure-t-elle, il y a ‘’une bonne présence des éleveurs de la Mauritanie’’. Mais aux dires de ces derniers, explique-t-elle, ‘’le mauvais hivernage de l’année dernière fait que les animaux sont très maigres et qu’une bonne partie ne sera pas convoyée au Sénégal’’. 
 
Le chef du service de l’élevage assure néanmoins que ‘’les animaux présentés dans le marché sont en bon état de santé et très bien conformes aux exigences’’. Seynabou Diack Sy précise que ‘’les prix varient au maximum entre 200.000 francs CFA et 400.000 franc Cfa, et au minimum entre 35.000 et 75.000 francs, voire 80.000 francs Cfa’’.
 
Il n’en demeure pas moins que le marché reste selon elle moins fourni en comparaison avec la même période de l’année dernière. Malgré tout, rassure-t-elle, la situation est de nature à permettre aux populations de trouver un mouton à la portée de leurs bourses.
 
‘’L’Etat a pris toutes les dispositions pour accompagner les opérateurs privés sénégalais à disposer de crédits pour mener des opérations Tabaski, mais aussi des mesures souples afin que les taxes soient exonérées durant toute la période de cet événement religieux, au profit de tous les éleveurs et opérateurs’’, a-t-elle encore rassuré.

BD/ASG/OID