Saint-Louis : des populations réclament l’érection de ralentisseurs à Ndiawdoune
APS
SENEGAL-SOCIETE

Saint-Louis : des populations réclament l’érection de ralentisseurs à Ndiawdoune


Saint-Louis, 15 oct (APS) – Des populations de Ndiawdoune, un village du département de Saint-Louis (nord), ont organisé samedi un rassemblement de protestation contre la récurrence des accidents de circulation et réclamé l’érection de ralentisseurs, à l’entrée et à la sortie du village traversé par la route nationale numéro 2.


Arborant des brassards rouges et agitant des foulards de couleur identique, les manifestants ont brièvement emprunté la route nationale avant de se retrouver sur la place du village. Certains scandant des cris de colère et de dépit.


Ils entendaient ainsi protester contre la récurrence des accidents de circulation à hauteur de ce village situé à une dizaine de kilomètres de Saint-Louis et dont le dernier en date a entrainé dans la nuit de jeudi la mort d’un enfant âgé de six ans.


Le décès de cet enfant a notamment provoqué une flambée de violence dans la nuit de jeudi à vendredi, nécessitant une intervention des gendarmes de la brigade de Diama, suite au blocage de la nationale 2 par les villageois en colère.


Les sapeurs-pompiers sont ensuite intervenus pour éteindre les nombreux pneus enflammés par des habitants suite à cet accident de circulation, dont l’auteur est en garde à vue dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Diama.


Vendredi, une dizaine de jeunes présentés comme les instigateurs des échauffourées avec les gendarmes ont été arrêtés et placés en garde à vue. Ils devraient être déférés au parquet de Saint-Louis lundi, a appris l’APS de bonne source.


‘’Nous réclamons la construction immédiate de ralentisseurs à l’entrée et à la sortie du village. Les accidents sont fréquents, et ce sont nos enfants qui y perdent la vie. Nous avons perdu patience et sommes déterminés à nous battre’’, a déclaré à des journalistes, Ousseynou Diagne, un notable du village.


‘’Nous réclamons également la remise en liberté immédiate des villageois arrêtés. Nous les considérons d’ailleurs comme des otages, car n’ayant rien fait de mal’’, a-t-il indiqué en langue nationale wolof.


‘’La principale revendication des habitants de Ndiawdoune, concernant la mise en place de ralentisseurs est légitime. Nous avons longtemps alerté et sensibilisé sur la nécessité de le faire. Le dossier a évolué positivement, et dans le court terme, des dos d’âne y seront érigés’’, a réagi le sous-préfet de l’arrondissement de Rao, Ibrahima Ndaw.


‘’Les populations de Ndiawdoune doivent faire preuve de patience. L’installation de ces ralentisseurs ne peut pas se faire en un jour. Ils le savent après l’audience accordée par l’adjoint du gouverneur de Saint-Louis à leurs représentants’’, a souligné M. Ndaw dans un entretien téléphonique avec l’APS.

AKS/ASG