Saint-Louis : des chefs de village formés sur la sécurisation et la gouvernance foncières
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-FONCER

Saint-Louis : des chefs de village formés sur la sécurisation et la gouvernance foncières

Saint-Louis, 28 fév (APS) - Les chefs des villages des neuf communes des régions de Saint-Louis et Louga, bénéficiaires du projet pour le développement inclusif et durable de l’agrobusiness au Sénégal (PDIDAS), prennent part à un atelier de formation en matière de sécurisation et de gouvernance, pour améliorer la gestion foncière dans leurs localité, a constaté l’APS.

Gandon, Ndiébène Gandiol, Fass Ngom, Diama, Ngith, Rokh, Mbane, Keur Momar Sarr et Suer sont les villages concernés.
 
Cette formation, destinée à améliorer la gestion foncière dans les localités concernées, sera étendue aux élus, personnes ressources, imams et "badianou gox" (marraines de quartier), selon Pape Samba Ndiaye, spécialiste en foncier et responsable du programme bureau foncier du PDIDAS.
 
L’idée est d’assurer une bonne maîtrise des procédures de délibération, une bonne connaissance des actes fonciers, rôles et responsabilités des acteurs dans la gestion des conflits fonciers, conformément aux textes et règlement de la loi sur le domaine national, a-t-il précisé, à l’ouverture de l’atelier.
 
La "situation de référence est marquée par des conflits fonciers récurrents, des difficultés d’accès à l’information (absence de local dédié), l’insécurité des affectations (délibération), le manque d’outils (GPS, documents fonciers, bornes), la non maîtrise de l’assiette foncière des communes".

Des situations sources de "doubles affectations" et d’"insuffisance des capacités techniques des commissions domaniales".
 
De ce constat, dit-il, est venue l’idée d’un renforcement de capacité des acteurs. 
 
Il déclare que ‘’la mise en place des bureaux fonciers a permis aux communes d’avoir beaucoup plus de lisibilité sur le potentiel foncier d’une manière générale’’. 
 
Il signale que le PDIDAS a mis en place des agents pour la gestion de ces bureaux pour un accès du public à l’information. Il considère que ‘’la disponibilité et la maîtrise des informations foncières constituent un palier incontournable pour la gestion transparente du foncier rural’’. 

BD/ASG/BK