Restrictions liées aux vols internationaux : les aéronefs pas concernés (ministère)
APS
SENEGAL-TRANSPORTS-PRECISIONS

Restrictions liées aux vols internationaux : les aéronefs pas concernés (ministère)

Dakar, 21 juil (APS) - Les aéronefs "ne font pas objet de mesures de restrictions" nées de la décision des autorités sénégalaises d’appliquer la réciprocité aux pays membres de l’Union européenne, qui ont décidé de maintenir leurs frontières aériennes fermées aux vols en provenance du Sénégal, précise le ministère du Tourisme et des Transports aériens.

Au terme d’une visite qu’il a effectuée mardi à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass, le ministre Alioune Sarr, en charge de ce département ministériel, "a tenu à préciser que dans le cadre de l’application de la réciprocité vis-à-vis de l’Union Européenne, les aéronefs ne font pas objet de mesures de restrictions", selon ses services. 
 
Dans un communiqué transmis à l’APS, le ministère du Tourisme et des Transports aériens note toutefois que les compagnies disposant d’une "autorisation ponctuelle devront veiller à ce que les passagers embarqués à bord de leurs aéronefs soient bien des passagers résidents d’un pays qui ne figure pas sur la liste des pays dont les résidents sont affectés par une restriction temporaire de déplacement non essentiel". 
 
"Ces restrictions s’appliquent à tous les passagers de l’UE mais aussi aux ressortissants de pays ayant pris des mesures de restriction à l’endroit des ressortissants sénégalais", ajoute le communiqué.
 
Il conclut : "Bien entendu, sont exemptées de la restriction de déplacement, les ressortissants des états membres de l’UEMOA et de la CEDEAO ainsi que les ressortissants de pays tiers régulièrement établis au Sénégal et détenteurs d’une carte de séjour".
 
Le ministre du Tourisme et des Transports aériens s’était déplacé à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) pour constater l’effectivité de la mise en œuvre du protocole édicté pour la reprise des vols internationaux.

Sur place, Alioune Sarr a insisté sur la nécessité du "respect strict des mesures" encadrant la reprise du trafic aérien international, selon ses services.
 
La reprise des vols internationaux a été accompagnée d’un protocole sanitaire imposant des obligations aux compagnies aériennes volant à destination du Sénégal.
 
Le passager en partance pour le Sénégal doit par exemple "présenter l’original d’un certificat de test Covid-19 négatif datant de moins de sept jours délivré par un laboratoire agréé" par l’Etat où il a commencé son voyage, indique un document du ministère sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, cité par plusieurs médias.
 
Des vols commerciaux internationaux destinés au rapatriement avaient continué à partir et arriver par intermittence à Dakar après la fermeture des frontières aériennes.
 
Les frontières terrestres et maritimes restent fermées.
 
Le Sénégal a levé fin juin le couvre-feu et l’état d’urgence instaurés contre la Covid-19 en mars. 

BK/ASG