Réseaux sociaux : Thiénaba alerte sur les attaques entre familles religieuses
APS
SENEGAL-RELIGION-TIC

Réseaux sociaux : Thiénaba alerte sur les attaques entre familles religieuses

Thiès, 4 oct (APS) - Le khalife de Thiénaba Baye Assane Seck, par la voix de son porte-parole, a lancé, dimanche, une mise en garde contre les agressions verbales entre familles religieuses musulmanes, par réseaux sociaux interposés.
 
Dans une déclaration retransmise en direct sur Thiénaba TV, une chaîne de télévision locale, son porte-parole Ngagne Demba Sarr a indiqué que Baye Assane Seck recommande d’éviter de polémiquer sur les réseaux sociaux, car cela détruit les étroites relations entre familles religieuses que les anciens ont tissées.
 
’’Il demande à tous ceux qui s’adonnent à ces échanges houleux entre familles religieuses, par le biais des réseaux sociaux, à laisser tomber cette pratique’’ a-t-il dit, en wolof.
 
Se faisant à travers cette déclaration le porte-parole des guides de toutes ces familles religieuses, qui n’ont aucun intérêt dans ces comportements, il invite ceux qui disent parler en leur nom sur les réseaux sociaux et sur les plateaux de télévision à veiller à n’agresser aucune sensibilité religieuse.
 
Le pays dans toutes ses composantes n’a pas besoin de paroles qui divisent les cœurs, a-t-il fait valoir.
 
Il met en garde aussi bien ses disciples que ceux des autres fiefs religieux contre de tels propos à la fois "incontrôlables" et répétitifs.
 
"Il demande, au nom de Dieu, à tous ceux qui prennent la parole à se contrôler de façon à ne pas agresser son correligionnaire d’une autre famille religieuse", a-t-il poursuivi, non sans souligner le caractère sensible des convictions religieuses.
 
Cette recommandation s’adresse aussi bien aux familles religieuses, aux "dahiras" (organisations affiliées à ces familles), qu’au gouvernement et notamment au ministère de l’Intérieur.
 
Baye Assane Seck réaffirme son militantisme pour la paix, a-t-il dit.
 
Dans un autre aspect de la déclaration, le 9-ème khalife de Thiénaba, récemment arrivé à la tête de ce démembrement de la confrérie tidiane, demande l’annulation par les autorités gouvernenentales et administratives d’un lotissement controversé sur 87 ha aux abords de la cité religieuse de Thiénaba, représentant 1.870 parcelles, en attendant qu’il s’entretienne avec les propriétaires de ces terres.
 
Il a aussi lancé une invitation au prochain Gamou de Thiénaba et a remercié tous ceux qui ont été à ses côtés, suite au rappel à Dieu de son prédécesseur Serigne Abdourahim Seck.

ADI/ASG