Rentrée scolaire : les recommandations de la COSYDEP pour
APS
SENEGAL-EDUCATION-PLAIDOYER

Rentrée scolaire : les recommandations de la COSYDEP pour "anticiper les problèmes éventuels’’

Dakar, 27 août (APS) - La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP), militant pour l’allocation de "ressources conséquentes à la mise aux normes des établissements comme l’enseigne la pandémie" de Covid-19, plaide "pour la réorientation des 30 milliards annoncés pour l’acquisition d’uniformes vers l’amélioration de l’environnement des apprentissages".

Cette recommandation compte parmi plusieurs autres contenues dans une déclaration rendue publique par la COSYDEP, qui juge "important d’anticiper les problèmes éventuels, dans le cadre de la préparation de la prochaine année scolaire", à un mois et demi de cette échéance prévue début octobre.
 
La COSYDEP considère que "la pandémie de Covid 19 qui sévit encore et les menaces des maladies ayant pour cause l’insalubrité et le manque d’hygiène (choléra, Ebola, Marburg, conjonctivite) sont autant de motifs qui doivent inciter à la mise en œuvre, dans la réflexion comme dans l’action, d’approches prospectives susceptibles de prévenir les problèmes au lieu de les subir". 
 
Aussi la COSYDEP plaide-t-elle "d’une part, pour la réorientation des 30 milliards annoncés pour l’acquisition d’uniformes vers l’amélioration de l’environnement des apprentissages (1 école, 1 point d’eau, 1 bloc sanitaire) et d’autre part, pour l’augmentation du budget d’investissement". 
 
Elle suggère par ailleurs aux autorités publiques d’engager "les services déconcentrés dans l’amélioration de la qualité de l’environnement scolaire et la préparation de la prochaine rentrée scolaire (écoles vertes, désinfectées, salubres, sûres et fonctionnelles)".
 
De même, demande-t-elle aux pouvoirs publics de "solder le passif découlant des accords avec les enseignants", les ministères en charge et/ou à impact sur l’éducation et la formation étant pour leur part invités à "établir un bilan inclusif et exhaustif des deux années scolaires sous la Covid 19".
 
La COSYDEP dit également attendre de ces ministères qu’ils commanditent "une étude en vue de cerner le phénomène de la violence en milieu scolaire et universitaire, sur la base d’une approche inclusive, impliquant l’ensemble des acteurs y compris les élèves et leurs parents".
 
Ils doivent de la même manière "prendre les mesures requises pour mettre à disposition et à temps, les budgets de fonctionnement des établissements scolaires", et "diligenter le paiement des indemnités liées aux examens scolaires de cette année".
 
La COSYDEP appelle par ailleurs les partenaires techniques et financiers à "appuyer le système dans l’utilisation du numérique dans les enseignements et apprentissages", et suggère aux collectivités territoriales de "contribuer au renforcement de la sécurité et de la salubrité (1 école, 1 gardien, 1 femme de ménage) et d’organiser des camps de vacances en faveur des élèves, coupables de comportements violents et en rapport avec le service civique national".
 
Les médias sont invités par la COSYDEP à "renforcer la diffusion d’émissions éducatives sur des problématiques à enjeux (performances scolaires, état civil, violences en milieu scolaire) et de valoriser de bonnes pratiques et des acteurs modèles en lien avec la sensibilisation sur la Covid 19" et l’amélioration de l’environnement scolaire, entre autres questions.
 
Les ONG, organisations communautaires de base (OCB), syndicats et associations de parents d’élèves, en ce qui les concerne, sont appelés à assurer "la mobilisation des acteurs pour la préparation de la rentrée" et à "renforcer la sensibilisation sur la violence scolaire et la pandémie du Covid 19".

BK/ASG