Publicité alimentaire : Mise en place d’une plateforme digitale pour protéger le jeune public
APS
SENEGAL-MEDIAS-ENFANCE

Publicité alimentaire : Mise en place d’une plateforme digitale pour protéger le jeune public

Dakar, 12 avr (APS) - Le Réseau des acteurs et des professionnels des entreprises et industries culturelles de l’Afrique de l’Ouest (RAPEICAO) va mettre en place une Plateforme digitale d’éducation à l’alimentation (PDEA) pour protéger les enfants et les adolescents contre les agressions publicitaires.
 
’’La Plateforme digitale d’éducation à l’alimentation (PDEA) est un module d’éducation aux médias dont l’objectif est de construire la résilience des enfants et des adolescents face aux agressions dont ils sont l’objet de la part de la publicité alimentaire’’, a indiqué Samba Sarr, président du RAPEICAO.
 
Il intervenait, lundi à l’atelier de partage et de validation de la Plateforme Digitale d’Education à l’Alimentation (PDEA).
 
Cette plateforme, a-t-il expliqué, ’’est articulée autour d’activités extra muros pour des apprentissages fondés sur des usages responsables des outils numériques, d’Internet et des réseaux sociaux avec la combinaison de plusieurs approches pédagogiques avec un encadrement scolaire et non scolaire et des responsabilités d’ancrage aux programmes scolaires pour la prise en compte des acquis des apprenants’’
 
Présidant cette rencontre au CESTI de l’UCAD, la coordonnatrice de la Cellule d’Appui à la protection de l’enfance (CAPE), Ramatoulaye Ndao Diouf, a souligné que ’’la protection du jeune public face à la publicité alimentaire est une problématique qui s’est amplifiée avec le développement fulgurant des Technologies de l’Information et de la Communication’’.
 
Ce qui impose ’’une plus grande prudence au regard de son extraordinaire potentiel de services au quotidien pour la société notamment pour les familles’’, a-t-elle fait part.
 
En effet, a-t-elle noté, ’’les médias, à travers particulièrement la publicité, induisent bien souvent nos enfants à adopter de mauvais comportements alimentaires’’.
 
’’Aussi, le risque d’abus et d’exploitation sexuels des enfants en ligne s’accentue davantage durant cette période marquée par l’irruption inédite de la pandémie de Covid-19 poussant bien souvent ceux-ci à investir massivement les réseaux sociaux’’, a-t-elle fait encore remarquer.
 
Selon elle, ’’cette recrudescence de la violence envers ces personnes vulnérables préoccupe aussi bien les autorités étatiques que les partenaires au développement’’.
 
Il est urgent ’’d’agir voire de réagir davantage pour assurer une meilleure protection des droits de l’enfant’’, a-t-elle soutenu devant les représentants du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) et des organisations membres du RAPEICAO.
 
Revenant sur l’objectif principal de l’atelier, le président du RAPEICAO, Samba Sarr, a expliqué qu’il s’agit ’’d’avoir une approche de dynamique de groupes, de bien appréhender toutes les dimensions de la problématique et de prendre en charge les différents partenaires en vue de rendre opérationnel la Plateforme digitale d’éducation à l’alimentation (PDEA)’’.
 
Un hommage a été rendu à feu Babacar Touré, ancien président du CNRA. Il avait approuvé et accompagné le Projet pilote national d’Education aux Médias qui a mis en place la Plateforme digitale d’éducation à l’alimentation (PDEA).
 
SKS/OID/ASB