Psychiatrie : une professionnelle plaide pour la vulgarisation de la thérapie familiale
APS
SENEGAL-SOCIETE

Psychiatrie : une professionnelle plaide pour la vulgarisation de la thérapie familiale

Dakar, 9 août (APS) - La psychiatre sénégalaise Aïda Sylla préconise la vulgarisation de la thérapie familiale, focalisée "uniquement sur la souffrance" du patient en vue de lui apporter "l’écoute et l’accompagnement" nécessaires à sa prise en charge.
 
"Ce qu’elle (la thérapie familiale) a de révolutionnaire, c’est que c’est une approche très respectueuse" des personnes et de leurs croyances, a-t-elle soutenu, mercredi à Dakar, à l’ouverture de l’assemblée générale ordinaire de l’Association sénégalaise de thérapie familiale et approche systémique (ASTFAS).
 
La famille "doit être comprise comme un système avec des membres qui interagissent, où les difficultés et les joies sont partagées’’, le rôle du thérapeute étant d’essayer d’aider "pour que la famille puisse faire face" à ses problèmes et ses membres mettre ensemble leurs ressources psychologiques "pour aller ensemble" de l’avant, a indiqué Mme Sylla, spécialisée dans la psychothérapeute familiale.
 
Elle évoque "un mode de prise en charge qui s’occupe, certes, en premier lieu des malades mentaux et de leurs familles, mais de toutes les personnes qui peuvent souffrir" également.
 
"C’est un outil qui peut beaucoup aider les médecins, les infirmières, les travailleurs sociaux, les enseignants, les juristes à mieux travailler avec les familles, mieux les écouter, mieux les entendre et mieux les accompagner", a souligné la spécialiste.
 
Et d’ajouter : "C’est une approche qui ne se focalise pas que sur des symptômes", en ce qu’elle s’intéresse aussi à "la souffrance parce que quelqu’un peut souffrir dans son fort intérieur sans présenter un symptôme physique (...)’’.
 
Dans ce cas également, le thérapeute "est prêt" à accueillir et écouter ce type de patient, a indiqué la professeure de psychiatrie, formatrice en thérapie familiale systémique.
 
De même, "quelqu’un peut souffrir du problème de quelqu’un d’autre autour de lui", auquel cas "nous sommes prêts à l’écouter et c’est que qui fait que les gens" adhèrent "de plus en plus" à cette méthode thérapeutique, a-t-elle expliqué.
 
"Cette approche a eu beaucoup de succès au Sénégal depuis son introduction à la fin des années 1990", s’est réjouie Mme Sylla, avant de signaler que "de plus en plus de médecins et d’autres professionnels souhaitent bénéficier de formations en thérapie familiale".
 
Dans cette perspective, Aïda Sylla a annoncé le lancement d’une formation des formateurs pour démultiplier les formateurs dans le pays, sans préciser la date de démarrage de cette session.

SK/BK