Programme des 100.000 logements : à Kébémer, les travaux démarrent en octobre
APS
SENEGAL-HABITAT

Programme des 100.000 logements : à Kébémer, les travaux démarrent en octobre

Louga, 21 juil (APS) – Les travaux des maisons prévues dans la commune de Kébémer (nord), dans le cadre du programme gouvernemental de construction de 100.000 logements, vont démarrer en octobre prochain, a déclaré mardi le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana.

‘’Le démarrage des travaux est prévu au mois d’octobre’’, a-t-il dit lors d’une visite du site mis à la disposition de l’Etat par cette commune, pour ce programme d’habitat.
 
‘’La sélection des bénéficiaires a déjà été faite (…) D’ici à octobre ou novembre, le promoteur pourra commencer [les travaux]. Et, peut-être, d’ici à mars 2021, les premières maisons pourront être livrées’’, a promis M. Fofana.
 
La commune de Kébémer a mis à la disposition de l’Etat un site de 24 hectares destiné au programme national de construction de 100.000 logements annoncé par le ministère de l’Urbanisme.
 
Le site était destiné depuis près de quinze ans à la SN HLM, qui ne l’a pas exploité, selon Bineta Kébé Sèye, adjointe du maire de Kébémer. ‘’C’est un espace accessible, situé sur la route nationale 2.

Il dispose déjà d’un lycée et est suffisamment spacieux pour accueillir une école primaire, un centre de santé, un terrain de football, etc.’’ a souligné Mme Sèye.
 
‘’Kébemer veut être la première ville de la région de Louga à accueillir ce programme (celui des 100.000 logements)’’, a-t-elle ajouté.
 
Selon Abdou Karim Fofana, les 100.000 logements vont coûter 16 à 18 millions de francs CFA l’unité, mais ils vont coûter environ 12 millions aux bénéficiaires en raison d’une contribution payée par l’Etat.
 
Les acquéreurs vont payer suivant un paiement échelonné sur une durée de quinze à vingt-cinq ans, a-t-il indiqué.

Pour bénéficier de ce programme, a rappelé le ministre de l’Urbanisme, il faut être de nationalité sénégalaise, ne pas détenir une propriété bâtie au Sénégal et avoir des revenus mensuels inférieurs à 450.000 francs CFA.

Une partie des 100.000 logements va coûter plus cher, par conséquent, les bénéficiaires vont payer plus que les 12 millions prévus pour la plupart des maisons, a-t-il précisé.

SK/ESF/ASG