Près de 90% des hommes et des femmes ont
APS
MONDE-SOCIETE

Près de 90% des hommes et des femmes ont "au moins un préjugé envers les femmes’’ (PNUD)

Dakar, 7 mars (APS) - Une analyse du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) indique que près de 90% des hommes et des femmes ‘’nourrissent au moins un préjugé envers les femmes’’. 
 
Cette analyse intitulée ‘’Indice des normes sociales relatif à l’égalité des sexes ‘’mesure la manière dont les opinions de la société portent atteinte à l’égalité des sexes dans des domaines tels que la politique, le travail et l’éducation’’. 
 
L’Indice est ‘’basé sur des données provenant de 75 pays et couvrant plus de 80% de la population mondiale’’.
 
Le site ONU Info indique que les données que cette analyse met en lumière apportent de ‘’nouveaux indices sur les barrières invisibles auxquelles les femmes sont confrontées, et suggèrent que de nouvelles approches pour dépasser ces obstacles sont nécessaires’’.
 
Il souligne que selon cette analyse ‘’environ la moitié des hommes et des femmes dans le monde estiment que les hommes font de meilleurs dirigeants politiques’’. ‘’Plus de 40% pensent que les hommes sont de meilleurs dirigeants d’entreprises et que les hommes devraient être prioritaires lorsque les emplois sont rares. Enfin, 28% pensent qu’il est normal qu’un homme batte sa femme’’, ajoute la publication.
 
Elle relève aussi que ‘’dans une trentaine de pays, les informations disponibles sur l’évolution des préjugés indiquent que si des améliorations ont été enregistrées dans certains pays, dans d’autres les attitudes semblent s’être détériorées ces dernières années, signalant que les progrès réalisés ne vont pas de soi’’.
 
Selon le PNUD, cette nouvelle analyse explique pourquoi des ‘’différences de pouvoir’’ considérables existent toujours entre les hommes et les femmes dans les systèmes économiques, politiques et dans les entreprises.
 
Ces ‘’différences de pouvoir’’ considérables sont reflétées dans des observations parlantes : moins de 24% des sièges parlementaires dans le monde sont occupés par des femmes et il n’existe que 10 femmes chefs de gouvernement sur 193, alors que les hommes et les femmes votent dans les mêmes proportions. 
 
Les femmes sur le marché du travail sont moins bien payées que les hommes et sont beaucoup moins susceptibles d’occuper des postes de direction. Bien que les femmes travaillent plus d’heures que les hommes, ces services de soins ont plus de chance de ne pas être rémunérés.
 
L’année 2020 marque le 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing (Beijing + 25), ‘’le programme le plus visionnaire à ce jour sur l’autonomisation des femmes’’.
Le PNUD appelle les gouvernements et les institutions à utiliser une nouvelle approche politique pour faire évoluer ces opinions et ces pratiques discriminatoires, par le biais de l’éducation et de la sensibilisation du public. 

ASG