Afrique de l’Ouest : près de 18 millions d’enfants atteints de malnutrition (rapport)
APS
AFRIQUE-ALIMENTATION

Afrique de l’Ouest : près de 18 millions d’enfants atteints de malnutrition (rapport)

Dakar, 21 mars (APS) - Près de 18 millions d’enfants souffrent de la malnutrition chronique en Afrique de l’Ouest, a indiqué jeudi la conseillère en plaidoyer du bureau régional Afrique de l’Ouest et du Centre de l’organisation humanitaire "Action contre la faim", Ramata Almamy Mbaye.
 
Cette situation a des "conséquences presque irréversibles sur le développement de l’enfant en ce sens qu’elle affecte le potentiel intellectuel de l’enfant", a-t-elle dit lors de la clôture d’une rencontre régionale qui a regroupé pendant trois jours des représentants d’organisations de la société civile sensibles à la nutrition, venus de 17 pays d’Afrique.
 
 
Elle dit se baser sur le dernier rapport mondial "Nutrition 2018", dont elle qualifie les chiffres d’"alarmants".
 
Ramata Almamy Mbaye estime à 800 millions le nombre de personnes souffrant de malnutrition dans le monde.

Elle précise que c’est l’Afrique qui détient "la grande part", soulignant que c’est dans ce continent aussi que se rencontre "toute la combinaison des différentes formes de malnutrition allant de l’insuffisance à la surcharge pondérale en passant par l’anémie qui touche surtout les femmes et les enfants".
 
 
"Cela nous interpelle dans un contexte où on a un dispositif législatif politique très fort au niveau international, régional et national, avec notamment les objectifs de développement durable adoptés par les Nations unies en septembre 2017 avec un objectif précis qui concerne la malnutrition", a-t-elle souligné.
 
Elle a rappelé que la nutrition est aussi "un droit fondamental inscrit dans l’article 25 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme qui date de 1948".

Selon Mme Mbaye, à ce jour, "le nombre de personnes qui souffrent de malnutrition ne cesse de croître dans le monde, surtout en Afrique de l’Ouest et du Centre".
 
C’est pourquoi, a-t-elle déclaré, Action contre la faim, en tant qu’organisme humanitaire bénéficiant d’une expérience de 40 ans dans la lutte contre la malnutrition, fait des efforts pour réunir différents partenaires pour une synergie des actions face à cette problématique.
 
Pour elle, "lutter contre la malnutrition nécessite l’effort de différents secteurs, un fort ancrage de la nutrition dans le domaine de la santé".
 
De même, les gouvernements des pays africains doivent dérouler des politiques agricoles sensibles à la nutrition avec également un réseau d’adduction d’eau potable là où se trouvent les populations. 

Elle a rappelé que "l’Afrique a besoin de valoriser ses produits locaux à forte valeur nutritive". 
 
A travers cette réunion qui a regroupé pendant trois jours des représentants d’organisations de la société civile sensibles à la nutrition, venus de 17 pays de l’Afrique, des parlementaires et des donateurs, Action contre la faim engage ainsi la réflexion pour une approche multisectorielle.

ADL/ASG/BK