Babacar Kanté, ancien juge costitutionnel :
APS
SENEGAL-POLITIQUE-SOCIETE

Babacar Kanté, ancien juge costitutionnel : "Il nous faut aller vers une démocratie continue"

Dakar, 7 fév (APS) - Les Etats africains doivent évoluer vers "une démocratie continue", compte tenu de la situation "extrêmement difficile" de la plupart des pays du continent, soutient l’universitaire sénégalais Babacar Kanté, ancien juge constitutionnel.

"Il faut aller vers une démocratie continue où l’objectif serait non seulement de contrôler les conditions d’éligibilité du candidat, mais plutôt le contrôle de l’exercice de sa fonction", a-t-il déclaré, mercredi, à Dakar, estimant qu’un "travail remarquable" doit être fait pour asseoir la transition démocratique dans beaucoup de pays africains considérés comme en crise.
 
Babacar Kanté, professeur agrégé en droits humains prononçait la leçon inaugurale de l’Institut des droits de l’Homme et de la Paix (IDHP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), sur le thème "Justice constitutionnelle et protection des droits fondamentaux en Afrique".
 
A ses yeux, il existe en Afrique "trois catégories de pays que sont les pays en crise, les pays en sorties de crise et les pays en tentation d’une transition démocratique".
 
Il est selon lui "illusoire de penser qu’un pays qui a vécu quarante ans sous un régime autoritaire peut faire sa transition en un an ou deux ans, car elle commence à partir du moment que les autorités qui doivent s’en charger sont désignées".
 
"’Dans les pays démocratiques, a-t-il souligné, le juge a pour fonction essentielle de protéger les droits fondamentaux qui est la raison d’être d’une juridiction constitutionnelle".
 
"On parle du droit constitutionnel là où le juge doit participer à la consolidation de la démocratie en protégeant les droits de l’homme", a de son côté expliqué le constitutionnaliste Pape Demba Sy.
 
Selon son directeur, El Hadj Omar Diop, l’Institut des droits de l’Homme et de la Paix "a pour mission essentielle d’enseigner et d’assurer les droits de l’homme et la culture de la paix". 
 

DS/BK