Plus de 200 personnes arrêtées dans les manifestations contre l’état d’urgence
APS
SENEGAL-SECURITE

Plus de 200 personnes arrêtées dans les manifestations contre l’état d’urgence

Dakar, 4 juin (APS) – Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a annoncé jeudi l’arrestation de ‘’plus de 200 personnes’’ dans les manifestations survenues mardi et mercredi dans plusieurs villes du pays. 

 

Il a parlé de ces arrestations lors d’un point de presse donné conjointement avec ses collègues chargés de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, des Transports terrestres, Oumar Youm, de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop. 

 

Les manifestations survenues mardi et mercredi dans plusieurs villes ont été organisées par des jeunes qui, selon plusieurs médias, réclamaient la levée de certaines mesures prises par l’Etat pour éradiquer la pandémie de coronavirus, notamment l’interdiction du transport interurbain et le couvre-feu. 

 

Aly Ngouille Ndiaye a par ailleurs annoncé plusieurs mesures d’‘’assouplissement’’ de l’état d’urgence, dont la levée de l’interdiction du transport interurbain et un réaménagement de la durée du couvre-feu, désormais fixée entre 23 heures et 5 heures. 

 

Le port du masque reste obligatoire, l’interdiction des bars et des plages est encore en vigueur, a-t-il précisé, annonçant que les restaurants et les salles de sport sont autorisés à reprendre leurs activités. 

 

Selon le ministre de la Santé et de l’Action sociale, 4.021 cas de coronavirus ont été recensés au Sénégal depuis le 2 mars, 2.162 patients ont recouvré la santé, 45 en sont décédés. A ce jour, 1.813 personnes se font soigner dans 27 centres dédiés au traitement du Covid-19. 

 

Abdoulaye Diouf Sarr indique que 49.090 tests de coronavirus ont été effectués au Sénégal, avec un taux de positivité de 7,36%. 

 

Le taux de létalité - le rapport du nombre de décès causés par le Covid-19 sur l’effectif des personnes infectées - est au Sénégal de 1,12%, ‘’largement en dessous de la moyenne africaine et mondiale’’, selon Abdoulaye Diouf Sarr.

ESF/ASG